Morphopsychologie et harmonie dans le couple : caractéristiques

Morphopsychologie et harmonie dans le couple : caractéristiques

Etude de cas 1 :  Lizzy et Michael

Lizzy est de type extraverti (dilatation) et Michael est de type mixte avec une légère prédominance de la tendance introvertie (rétraction).

Lizzy se caractérise par sa :

  • large ouverture au monde, 
  • adaptation facile
  • besoin de quantité
  • besoin de contacts
  • sens pratique
  • réceptivité
  • conformisme
morphopsychologie et harmonie dans le couple : caractéristiques

Si l’on s’en réfère à l’article précédent, il est raisonnable de penser que Lizzy a refoulé sa tendance introvertie et l’a projetée sur Michael. 

L’insatisfaction -on peut même aller jusqu’à dire l’angoisse- que ressentent le Dilaté extrême et le Rétracté extrême, de par leur deséquilibre, les conduit, sans qu’ils en aient une claire conscience, à se chercher un “double” qui puisse leur apporter ce qui leur manque.

Louis Corman

Le mécanisme d’attraction a bien joué son rôle puisque ce qui a attiré inconsciemment Lizzy chez Michael ce sont les caractéristiques d’introversion qu’elle ne possède pas.

  • hypersensibilité (au sens d’hyper réactivité aux impressions)
  • recherche de qualité
  • sélectivité

Les caractéristiques d’introversion manquent-elles vraiment à Lizzy

L’attrait du “double complémentaire” a donc agit, il est vrai,  mais pour partie seulement.
En effet, le visage de Lizzy comporte des éléments qualitatifs qui compensent sa tendance extravertie (front droit, finesse et abritement des yeux ; bouche tenue, nez peu projeté).

La présence de ces éléments de rétraction écartent les incompatibilités de fond et lui permettent de comprendre les besoins de qualités de son partenaire. 

Les antagonismes qui demeurent sur le plan conscient, sont neutralisés par la compensation et ne génèrent pas de conflits. 

Bonne nouvelle pour ce couple, il y a de bonnes chances pour que leur vie conjugale ne soit pas secouée par des conflits incessants.

morphopsychologie et harmonie dans le couple : caractéristiques

L’appartenance de Michael au type mixte va dans ce sens.

Ainsi, comme  je l’ai déjà souligné, le type mixte intègre dans sa personnalité consciente sa tendance contraire.
Chez lui il n’y a ni refoulement ni projection sur l’autre. 

La personnalité  de Michael se caractérise par : 

  • souplesse
  • pondération
  • équilibre
  • adaptation facile
  • bonne stabilité de fond
  • hiérarchisation des relations

Michael peut donc sans difficulté comprendre et s’accorder avec le caractère de Lizzy, majoritairement marqué d’extraversion.
En effet sa propre personnalité est faite d’un alliage des deux tendances.

Il n’existe donc aucune caractéristique que l’un possède et l’autre pas.

Rapport Activité/Réceptivité (Tonicité/Atonie)

Le visage de Lizzy est très tonique, (le cadre est court, les chairs sont fermes) c’est quelqu’un qui a besoin de FAIRE, et de faire vite. 

morphopsychologie : rapport tonicité/atonie dans un visage

Capable de mener plusieurs actions de front , Lizzy sait aussi maintenir un rythme soutenu sans ressentir les effets de la fatigue. 

Lizzy prend les choses en main, se confronte à la vie concrète. Cette grande tonicité est fatigante autant pour les autres que  pour elle-même.

Le visage de Michael, quant à lui,  est un peu allongé ce qui est un signe de pondération.
Il sait prendre le temps de vivre les choses en profondeur, son rythme d’action est plus modéré.

Chacun a son propre rythme d’action qui correspond à son fonctionnement et il n’y a pas de tentative de domination.

Qu’est-ce que ça donne concrètement ? 

Lizzy veut toujours prendre les choses en main.
Michael de son côté, la laisse faire, parce qu’il n’éprouve pas la nécessité de FAIRE les choses concrètement, il peut très bien vivre les situations mentalement. C’est un cérébral.

Ces différences sont minimes et ne menacent pas
l’équilibre du couple.

Maîtrise et contrôle

Morphopsychologie, Maîtrise et contrôle : le profil redressé

La personnalité des deux partenaires est majoritairement marquée de rétraction intériorisante qui se caractérise par  un besoin de maîtriser avant de passer à l’action et de :

  • sens des responsabilités
  • prise de recul
  • pensée concrète
  • maîtrise des pulsions
  • esprit d’indépendance
  • autonomie
  • profondeur des sentiments
  • persévérance

Sur bien des points, Lizzy et Michael ont des traits de caractère communs.

Ils ont les moyens de se comprendre et de s’accorder.

Analyse des correspondances dans les 3 domaines de vie

Rappel : la morphopsychologie divise le visage en trois étages qui correspondent aux trois fonctions essentielles de l’être humain.

  • PENSER  : c’est l’étage cérébral
  • AIMER  : c’est l’étage affectif/relationnel
  • AGIR :  c’est l’étage instinctif/actif

Lorsqu’un des étages prend le pas sur les autres, il influence la conduite de vie dans tous les domaines. Il est appelé l’étage en Expansion.
C’est dans cet étage que se manifestent les plus grands besoins et le plus fort potentiel

Chez Lizzy, c’est l’étage Instinctif/Actif qui est en expansion.

Morphopsychologie : Expansion instinctive active
Expansion Instinctive

Son monde est celui des réalités matérielles et des sensations physiques.
Elle a besoin de s’exprimer, de se dépenser, de toucher, de bouger et d’agir.

Chez elle, le domaine de l’action et des instincts est indissociable de celui des relations sociales et affectives. (Morphologiquement vous pouvez constater que ces deux étages forment un bloc).
Lizzy a besoin de faire avec les autres ou pour les autres. C’est dans ce domaine qu’elle trouve ses motivations et qu’elle a le plus d’aptitudes.

Chez Michael, l’étage en expansion est le Cérébral .

Morphopsychologie : Expansion cérébrale
Expansion Cérébrale

Michael aborde le monde par le filtre de la pensée.
C’est dans le domaine cérébral qu’il trouve ses motivations profondes et que la vie l’intéresse.
Il a dans le monde de la pensée, de grands besoins et un fort potentiel qu’il aspire à partager avec autrui (car son étage affectif est de bonne taille). 

A ce stade j’ai envie de dire que leur relation est complémentaire de par leurs étages en expansions : Lizzy dans le FAIRE et Michael dans le PENSER.

Mais voyons plutôt comment dialoguent les étages entre eux

Étage Cérébral

Morphopsychologie : etage cérébral

Caractéristiques communes  sur le plan cérébral :

  • Réceptivité, aptitude au rêve, à la méditation

    Lizzy par ses yeux très clairs

    Michael
    par son importante imagination (front haut et bombé dans sa partie supérieure.) ainsi que sa réserve imaginative (arrière du crâne arrondi) et les deux bosses imaginatives que l’on devine.
  • Séparation du cérébral et de l’affectif

    Chez les deux partenaires, la racine du nez est marquée d’un creux assez net (Rétraction). J’en déduis qu’ils sont capables de compartimenter les deux étages. Ainsi, les sentiments influencent très peu la pensée de même que la raison n’intervient pas dans le domaine affectif.
  • Finesse des yeux

    Les yeux de Lizzy et de Michael sont marqués de finesse qui leur confère une acuité visuelle fine et permet de percevoir les choses dans le détail. Avec en plus pour Lizzy une vision globale (yeux très clairs).
  • Abritement des yeux (légèrement enfoncés dans l’orbite)

    Ils ont tous les deux cette faculté de prendre du recul, de la distance par rapport aux évènements.

Leurs différences sur le plan cérébral :

Le front de Lizzy est redressé, ce qui lui confère une pensée claire, concrète et indépendante. Elle argumente, réfléchit et analyse.

Le front de Michael est incliné, ce qui signe l’élan, l’idéalisme, la vivacité d’esprit, la profusion d’idées sans cesse renouvelées.

Pour résumer :
Sur le plan cérébral, il y a donc une bonne entente et des affinités.
Leurs différences sont enrichissantes, car elles s’additionnent.
Par le dialogue sans doute, par l’attention portée à l’autre, ils peuvent intégrer et s’approprier chacun le mode de pensée de l’autre.

Étage Affectif/Relationnel

Morphopsychologie : étage affectif

Caractéristiques communes  sur le plan affectif :

  • Des besoins importants d’échanges et de partages
    (pommettes larges)

  • Sentiments forts, profonds et fidèles
    (rétraction intériorisante : yeux abrités, bouche tenue, nez protégé, tempes creuses)

  • Elément passionnel (creux dans les joues, plis marqués de chaque côté de la bouche) et chez Michael l’espace de chaque côté du nez (latéro nasal) enfoncé dans le masque.

  • Conflit intérieur
    (rétraction latéro nasale pour Michael ; antagonisme entre la largeur des pommettes et la petitesse du nez chez Lizzy).
Morphopsychologie petit nez sentiment latent d'insatisfaction sur le plan affectif

Il existe, chez Lizzy, un sentiment latent d’insatisfaction sur le plan affectif.

En effet son nez est petit par rapport à la largeur des pommettes.
Elle a des besoins de contacts  importants, mais n’a pas “l’outil” pour aller chercher sa nourriture affective.
Ce sentiment de carence affective explique son manque de confiance sur le plan relationnel. 

Chez Michael, c’est un peu différent : l’affectivité est conflictuelle (au sens de conflit intérieur) et l’expression des sentiments difficile.

Il semble que dans son enfance, il ait été confronté à une situation affective qu’il a ressentie comme pénible.
Pour s’en dégager il s’est replié sur lui-même et a bloqué l’expression des sentiments (sauf dans son milieu d’élection).

Sur le plan affectif, ils ont tous deux un passif mais il n’est pas vécu de la même façon.

Les sentiments forts et intenses de Michael satisfont le besoin de Lizzy d’être aimée et comble sa carence affective.

 L’hypersensibilité de défense de Michael sur le plan affectif s’objective par de la retenue, de la susceptibilité et de la pudeur.
Il ne peut exprimer ses sentiments que dans son milieu d’élection*.

Or, son milieu d’élection, c’est Lizzy.
A ses côtés il se sent en sécurité  et peut s’épanouir sur le plan affectif.

*Trouver son milieu d’élection signifie évoluer dans le domaine intellectuel choisi, avec des personnes triées sur le volet et dans un domaine de réalisations sélectif.  

  • Élan et dynamisme de l’étage Affectif 

    Chez Lizzy l’étage affectif est court (tonicité) et son massif facial est projeté vers l’avant. Son affectivité est donc marquée de spontanéité, d’entrain et d’un bon élan dynamique.

    Elle peut avoir parfois des désirs d’emprise sur son entourage.

    L’élan, la conquête, le désir de plaire sont également visibles sur le profil de Michael.
    Son nez projeté vers l’avant part à la conquête de l’autre, tout en se protégeant.

    Son affectivité, quoique marquée d’hypersensibilité est ardente, teintée d’élan passionné.
morphopsychologie et harmonie dans le couple : caractéristiques

Le tempérament posé de cet homme qui est dans le juste équilibre modère, l’impulsivité de Lizzy qui désire beaucoup et vite.

Leurs différences sur le plan affectif et relationnel

Lizzy est concrète, tactile. C’est une sensorielle qui a besoin de contacts chaleureux.

Michael a plutôt tendance à idéaliser la relation, être capable de la vivre dans sa tête. Car il a surtout besoin d’un climat de romantisme passionné.

Pour résumer :
Il est incontestable qu’il y a un bon équilibre dans le domaine sentimental.
Chacun est en mesure de comprendre les blessures affectives passées de l’autre.
L’élément passionnel qui est présent dans leur visage renforce en quelque sorte leur relation car ils ont tous deux besoin que la flamme soit entretenue pour ne pas se sentir vides.

Etage Instinctif/Actif

morphopsychologie et harmonie dans le couple : caractéristiques

Caractéristiques communes sur le plan Instinctif/Actif

  • Sensorialité
    (faculté de percevoir l’environnement par la sensation)

    Chez Lizzy elle est teintée de gourmandise (besoin de quantité). Elle aime profiter des plaisirs de la vie : une affectivité de contact qui passe par le sens tactile.

    On trouve la même sensorialité chez Michael, mais plus fine, plus sélective dont le dénominateur commun est toujours la qualité.

Il y a donc une grande communion entre ces deux sensoriels

  • Activité

    Dans ses réalisations, Lizzy est concrète, pragmatique et rapide. Débrouillarde elle a besoin de bouger, de se dépenser, de satisfaire son corps.

    Dans l’action, Michael va de l’avant, il gère les situations qui se présentent, prend des initiatives. Il a une bonne stabilité de fond.

Leurs différences sur le plan instinctif actif

Lizzy est dotée d’une grande réserve de force vitale qui en fait quelqu’un de puissant, de persévérant qui a une grande volonté d’action.

Elle peut mener plusieurs actions simultanément et ne ressent pas les effets de la fatigue. Elle est très affirmée et sait prendre toute sa place.

Michael a une mâchoire plutôt fine (exigence de qualité dans les réalisations), aux angles estompés (souplesse dans les contacts).
Michael peut donner des coups de collier, mais ne peut pas soutenir un rythme intense sur une longue durée.

Pour résumer :
Sur le plan des réalisations ils sont complémentaires.

Un couple équilibré qui fonctionne harmonieusement

Pour conclure je dirai que chez Lizzy et Michael, rien ne s’oppose excessivement.

Quand il y a des différences, elles sont minimes et enrichissantes la plupart du temps.

On retrouve des caractéristiques communes chez chacun, ce qui garantit une compréhension mutuelle.

Enfin, dans chaque domaine de vie (Cérébral, Affectif et Instinctif) ils ont des traits de caractère communs.

Me voici arrivée au terme de cet article consacré à la relation de couple. J’espère qu’il vous a intéressé.

Faites moi connaître votre avis en ajoutant un commentaire dans le formulaire prévu à cet effet, et en attendant,

Soyez vous-même et cultivez la différence !

@+ Isabelle

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *