Le milieu en morphopsychologie

Le milieu en morphopsychologie

Adaptation au milieu”,”influence du milieu”, “assimilation du milieu” ou encore “milieu de protection” et ” milieu d’élection”. 
Plus j’écris, plus je me rends compte que la notion de “milieu”, telle que la est morphopsychologie l’aborde, est peu explicite.

D’ailleurs, au début de mon apprentissage j’ai eu, moi aussi, des moments de flottement par rapport à ce terme.
Il me semblait tout à la fois précis et vague.

Sans dire que je vais écrire un glossaire de la morphopsychologie, un article de temps en temps serait bien utile pour éclaircir un point particulier.

Voici donc les explications nécessaires pour bien comprendre la signification du “milieu” du point de vue de la morphopsychologie.

Définition du milieu 

Pour se développer et s’accomplir, les conditions de vie de l’être humain doivent être les plus favorables possible à son libre épanouissement. Et ce, aussi bien en qualité qu’en quantité. 

Le milieu favorable en morphopsychologie permet d'atteindre l'épanouissement


Le milieu, en morphopsychologie est un ensemble de facteurs  qui exercent une influence sur la vie de l’individu depuis sa naissance. 

Il s’agit de tout ce qui l’entoure, qui constitue son environnement de vie (concret et abstrait).

L’action exercée par le  milieu peut avoir deux effets :

  • positif, il favorise le libre l’épanouissement et contribue à former des visages dilatés
  • négatif (représente une menace),  il  provoque une réaction de défense et contribue à former des visages rétractés.


Les facteurs qui influencent la formation des êtres 

1er facteur : l’hérédité

L'influence du milieu passe par l'héritage morphologique


Toute personne dès sa naissance présente des caractéristiques morphologiques qui déterminent ses principaux traits de caractère.

Le type de personnalité qui prédomine donne lieu à des réactions et des comportements qui lui sont propres. 

L’influence du milieu sur l’individu passe par le filtre
de son type morphologique principal.

Prenons l’exemple d’une famille de quatre personnes, les parents et deux enfants.

Les parents sont majoritairement de type extraverti. Hauts en couleurs,  ils ont besoin de nombreux ontacts et d’échanges.
Ils aiment faire la fête et recevoir des amis.

Le premier enfant, de type dilaté (extraversion) se montre très sociable, optimiste, serviable et joyeux.
Il a besoin de s’exprimer et de se dépenser et il ne supporte pas la solitude.

Le second, de type rétracté (introversion), reste en retrait, il prend soin de ses affaires, aime la tranquillité et les jeux calmes.
Il a besoin de moments de solitude pour se retrouver avec lui-même dans un endroit à lui.

Devenu adulte, le premier enfant parle d’une enfance heureuse et se souvient avec bonheur des moments de joie, dans un foyer chaleureux et une maison animée.

Le deuxième enfant, se rappelle que chez lui c’était bruyant et agité en permanence. Contraint de participer aux fêtes et de cotoyer des personnes qu’il n’appréciait pas forcément. Il se souvient qu’il désirait une seule chose : être au calme. Taquiné à cause de sa timidité, il garde de son enfance une impression de ne pas avoir été respecté. 

Vous voyez comme l’action du milieu (qui est le même pour les deux enfants) s’est exercée de manière différente en rapport avec la disposition native de chacun.

2ème facteur : les données objectives du milieu


Il s’agit de caractéristiques observables et mesurables qui ont une grande incidence sur la formation des types.

Voici quelques exemples :

  • la zone géographique,
  • le relief,
  • le climat,
  • la densité de population,
  • l’abondance ou le manque de nourriture,
  • la sécheresse, l’humidité,
  • la qualité de l’air et de l’eau.
l'action exercée par le milieu a une grande incidence sur la formation des êtres

Il y a aussi tout ce qui concerne le mode d’existence associé, et ses exigences.
Par exemple :

  • vivre en ville, à la campagne, la montagne, dans le désert, sur une péniche
  • être nomade ou sédentaire
  • Devoir fournir des efforts physiques rudes et répétés, 
  • manquer de sommeil etc…

Par exemple dans certaines tribus nomades, exposées à des climats froids et arides, les visages sont marqués de rétraction.
C’est majoritairement dû aux conditions climatiques difficiles ainsi qu’à l’insuffisance de nourriture à certains moments de l’année.


Comme je l’ai indiqué plus haut, ces éléments n’ont pas le même effet selon la morphologie de naissance.

3ème facteur : les influences d’ordre moral

Ici, les actions du milieu exercées sur l’individu, ne sont pas matérielles.

Elles agissent par le biais de “croyances collectives” de “règles sociétales”  et aussi d’ambiances, de sentiments ou de ressentis.

Il s’agit par exemple de la :

  • culture,
  • éducation,
  • mœurs,
  • valeurs propres à  la société,
  • lois, codes d’éthique, usages, coutumes, tradition,
  • courants de pensée,
  • l’air du temps…

Il peut s’agir également de :

  • manque de sécurité,
  • état anxieux,
  • sentiment d’abandon ou de rejet

La morphopsychologie démontre qu'une éducation sévère est une condition défavorable à l'épanouissement libre de l'enfant

Une éducation sévère, par exemple, où l’enfant est soumis à une contrainte continuelle et ne dispose d’aucune liberté, est une condition défavorable à son épanouissement.

En réaction, son organisme se ferme et se replie à l’intérieur.
Les formes se creusent et s’amenuisent.

L’action positive du milieu tend à former des visages dilatés

Plus on se rapproche des conditions favorables à la vie, plus l’organisme s’épanouit librement.

Comme disait le Dr Corman :
Il prend en quelque sorte à pleines mains et sans choisir tout ce dont il a besoin “.

Le personnage du Sergent Garcia interprété par Henry Calvin illustre parfaitement l’influence positive du milieu sur l’individu.

Plus le milieu est favorable, plus l'oragnisme s'épanouit librement

L’épanouissement élargit et arrondit le visage. Les saillies osseuses tendent à disparaître et les récepteurs sensoriels s’ouvrent.
La peau a un bel aspect et se colore.

Ici, l’organisme assimile le milieu, s’en laisse pénétrer et fusionne avec lui.
Mais il y a un revers, c’est qu’il y perd en individualité.

Une adaptation aussi bonne ne va jamais sans une ressemblance de l’être humain à son milieu, dans une sorte de parenté substantielle avec les êtres et les choses qui l’entourent.

Louis Corman

Le meilleur exemple est celui du nourrisson. Il évolue dans un milieu de protection (les parents) qui le préserve des dangers de l’extérieur (éléments nocifs du milieu).
Il assimile passivement et sans réserves, toutes les nourritures (au sens large). De cette façon, il accumule la force vitale dont il a besoin pour se développer tout au long de sa croissance.

L’action négative du milieu tend à former des visages rétractés

Plus on s’éloigne des conditions favorables à la vie (soit par manque, soit par excès), plus l’adaptation est difficile et plus l’épanouissement est contrarié.

La tendance est alors à la formation de visages de type rétracté.

Le personnage de T-Bag dans la série Prison Break, interprété par Robert Knepper illustre très bien l’action négative exercée par le milieu sur l’individu.

la morphopsychologie permet de comprendre que lorsque le milieu est défavorable il exerce une influence négative sur l'individu


Le visage s’amenuise et se creuse.
Les saillies osseuses et musculaires apparaissent sous la peau fine.
Les récepteurs sensoriels s’abritent ou se ferment

Pour résumer,  la personnalité est façonnée par les structures morphologiques de naissance (Inné), et aussi par les influences subies par l’organisme pendant son développement (Acquis).

La bonne nouvelle c’est que si nous sommes obligés de composer avec nos caractéristiques initiales, pour autant, nous pouvons agir sur le milieu et orienter notre vie dans une autre direction

Ce qui revient à CHOISIR parmi toutes les influences du milieu, celles qui sont favorables à un épanouissement libre.

C’est ainsi que nous nous constituons un “milieu d’élection”.

Le milieu d’élection

Rappelez vous, la rétraction est une manifestation d’une sensibilité de défense de l’organisme qui refuse d’assimiler les éléments nocifs.

Ce processus supprime les échanges avec le milieu, à certains moments et dans certains domaines.

Or, ce faisant, l’organisme fait un choix (en grande partie inconscient). 

Le milieu d’élection est donc un milieu d’expansion élective.

L’organisme se ferme aux éléments nocifs mais reste ouvert aux éléments favorables qu’il continue d’assimiler.

Définir le milieu d’élection : clé majeure de la morphopsychologie

Comment savoir dans quel milieu un individu pourra s’accomplir ?
Comment savoir s’il a déjà réalisé son milieu d’élection ?

En regardant le visage, bien entendu ! 

On procède en deux temps.
D’abord, on observe les 3 étages du visage (Cérébral, Affectif, Actif), pour déterminer dans quel domaine la rétraction est au maximum.

Ensuite on regarde où sont localisées les autres zones, les zones dilatées.

Ce sont ces zones (dilatées) qui indiquent quel est le milieu d’élection pour cet individu là.

l'examen morphologique du visage permet de déterminer quel est le milieu d'élection
Type d’expansion affective/instinctive

Si je prends l’exemple du type d’expansion affective/instinctive.

L’étage cérébral est marqué de rétraction par rapport aux deux autres étages de forme dilatée. En effet, le front est petit et marqué d’un creux au milieu, les tempes sont aplaties et les yeux sont abrités.

Il s’agit donc de quelqu’un qui ne s’épanouit pas dans la vie intellectuelle.
Le monde des idées ne l’intéresse pas, il n’a de goût ni pour la méditation, ni pour la lecture et rêver pour lui, est inutile.

En revanche, il aime tout ce qui se rapporte aux relations, aux sentiments et aux réalisations concrètes.
Il est ambitieux de se réaliser socialement et matériellement.

Ses instincts s’épanouissent librement (nutrition, combativité, sexualité).

Ses actions sont lestées de sentiment et en toutes circonstances il fait preuve d’un grand sens pratique.

Etendue du milieu d’élection

Lorsque la Dilatation domine chez un individu, son milieu d’élection est vaste et son adaptation est facile dans de nombreux domaines. 

Par exemple, le type d’expansion affective à tendance dilatée, est quelqu’un qui a besoin de beaucoup de contacts et d’échanges.

C’est “l’ami de tout le monde”. Il est accueillant et jovial même avec des étrangers.

Les morphologies de types dilatées ont un milieu d'élection large

Au contraire lorsque la tendance prédominante est la Rétraction, le milieu d’élection est étroit car l’adaptation est strictement limitée à certains domaines.

Plus la rétraction est accusée, plus le milieu d’élection rétrécit et plus l’adaptation est difficile.

Le type d’expansion affective à tendance rétractée, est quelqu’un qui trie ses relations “sur le volet”.

Celles-ci partagent avec lui, les mêmes centres d’intérêt, les mêmes goûts et les mêmes valeurs.
Celui qui déroge à ses critères n’est pas admis dans son “cercle”.

La morphopsychologie permet de déterminer d’emblée votre milieu d’élection


Comme je l’ai indiqué dans l’article , la plupart du temps vous n’avez pas conscience de la voie à suivre pour vous épanouir et vous accomplir.

Vos motivations profondes restent inconscientes et la vie se charge parfois de vous en détourner !

Parce qu’elle permet de déterminer d’emblée où se situe votre milieu d’élection, la morphopsychologie peut vous aider à prendre conscience de vos potentialités et vous montrer la direction à prendre pour vous épanouir librement.

la morphopsychologie peut vous aider à prendre conscience de vos potentialités


J’espère que ces explications sur le “milieu” tel que la morphopsychologie l’aborde, vous semblent à présent plus claires.

N’hésitez pas à m’indiquer d’autres concepts qui vous sembleraient “obscurs”,  je me ferais un plaisir de vous éclairer.

En attendant le prochain article, 

Soyez vous-même et cultivez la différence.

@ + Isabelle

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour recevoir gratuitement "Décrypter un visage en 7 étapes"