Morphopsychologie : le couple antagoniste

Morphopsychologie : le couple antagoniste

Dans Morphopsychologie et harmonie dans le couple j’ai analysé la relation d’un couple qui fonctionne.
Aujourd’hui, je vous propose Morphopsychologie : le couple antagoniste. Cette étude de cas permet d’analyser la relation d’un couple dans la tourmente.
La nature profonde des deux partenaires est en opposition. La vie commune est secouée de conflits.

Etude de cas : Dominique et Joris

Ne pas juger, mais comprendre

Louis Corman

Dominique appartient au type introverti (rétraction) et Joris est un extraverti (expansion).

Les caractéristiques de Dominique sont  :

Morphopsychologie le couple antagoniste. Dominique appartient au type introverti
  • hypersensibilité (réactivité aux impressions)
  • recherche de qualité
  • besoin d’un milieu d’élection
  • système de défense
  • sélectivité
  • indépendance de caractère

Chez Dominique la vie intérieure prend  toujours le pas sur la vie extérieure. Il a besoin de sécurité.

Les caractéristiques de Joris sont :

Morphopsychologie : le couple antagoniste. Joris est de type extraverti
  • Large ouverture au monde
  • Sociabilité facile
  • Recherche de quantité
  • Besoin de contacts
  • Réceptivité
  • Conformisme

Joris répond aux appels de la vie extérieure. Il a besoin de s’exprimer et de se dépenser.

Je suis en présence d’un couple antagoniste (Extraverti – Introverti) qui fonctionne à la complémentarité.
Reste à déterminer si cette complémentarité va être excessive et entraîner le déséquilibre dans le couple ou au contraire source d’enrichissement.

Les caractéristiques de chacun qui font défaut à l’autre

Comme je l’explique dans l’article Morphopsychologie et relation de couple, la psychanalyse permet de comprendre le mécanisme d’attraction des contraires. 

Chaque partenaire cherche inconsciemment chez l’autre ce qu’il ne possède pas, ce dont il a besoin ou ce qui lui manque. 
Il projette sur son compagnon, cette tendance qu’il a refoulée inconsciemment.

Ce qui manque à Dominique, ce sont ses propres tendances refoulées qu’il a projetées sur Joris. Je cite l’extraversion (dilatation) et  l’élan dynamique (rétraction dynamisante).

Dans la même logique, ce qui fait défaut à Joris, c’est surtout l’introversion (rétraction).

Extraversion (Dilatation) et Introversion (Rétraction)

Force vitale
Morphopsychologie : le couple antagoniste. Joris manque de rétraction
Joris

Joris manque de Rétraction.

De type extraverti (dilaté), Joris dispose d’une réserve importante de force vitale (cadre large, zone instinctive en expansion). Il a besoin de se dépenser physiquement et puise dans cette réserve, sans compter.
Doté d’une forte résistance à l’effort, il est solide et puissant.
Il pratique plusieurs sports.

Morphopsychologie : le couple antagoniste. Dominique manque de dilatation
Dominique

De type introverti, Dominique dispose d’une faible quantité d’énergie vitale qui le rend fatiguable dans les situations qui requièrent un effort soutenu ou inhabituel. Il doit utiliser cette force avec parcimonie.

Il apprécie les activités calmes et tranquilles, loin de toute agitation. 

Dominique manque de Dilatation.

Au quotidien

A de nombreuses occasions, il leur est difficile de s’aligner l’un sur l’autre.

Joris a du mal à supporter un compagnon  peu enclin à participer à tout effort physique
Il accepte mal que Dominique n’éprouve pas le même besoin que lui de se dépenser physiquement.

Dominique de son côté ne comprend  pas que Joris ait besoin de pratiquer des activités physiques pour s’extérioriser.

Ils n’abordent pas les activités communes de la même manière et gèrent l’effort différemment.
Joris a tendance à faire sentir à Dominique qu’il est faible, qu’il ne fait aucun effort et qu’il le ralentit.
Dominique reproche à Joris de chercher des excuses pour faire les choses sans lui.

Pourtant ce qui a attiré Dominique chez Joris ce sont bien ses qualités  d’homme d’action et de terrain, solide et protecteur. 

Ce qui a plu a Joris chez Dominique c’est son côté paisible et posé.

Qualité – Quantité
 Dominique est très sélectif et cherche la qualité dans tous les domaines de sa vie
Qualité

Dominique est un hyper sensible qui ressent avec intensité tous les évènements de la vie, qu’ils soient heureux ou malheureux (le cadre du visage est étroit, plus haut que large). Il est très sélectif et cherche la qualité dans tous les domaines de sa vie (yeux abrités, finesse des traits, des yeux et de la bouche).  

Dominique a besoin de moments de solitude et ne peut s’épanouir que dans la sécurité d’un milieu d’élection. Il préfère rester seul plutôt que de s’imposer la compagnie de personnes qu’il n’a pas choisies. (cadre étroit, yeux abrités, narines fermées (de face), bouche mince et fine).
Hors de ce milieu, il paraît froid et distant.

 Joris a besoin de quantité, c'est un gourmand
Quantité

Joris a besoin de quantité pour satisfaire ses besoins essentiels (nutrition, agressivité, sensualité). C’est un gourmand (cadre large, prédominance de la zone instinctive, bouche gourmande).

Il  multiplie les occasions de contacts et d’échanges chaleureux sans tri ni réserve (cadre large et abondance des chairs).
C’est dans les ambiances animées et des fêtes qu’il se sent le plus à l’aise : il peut y profiter des plaisirs de la vie. La solitude lui fait peur(Dilatation).

Au quotidien 

Joris comprend mal l’expression de la sensibilité de défense de Dominique. Il le trouve “rabat joie” et  lui reproche de n’être jamais content et de se plaindre en permanence. Il voudrait qu’il soit comme lui, optimiste, chaleureux,  et qu’il s’extériorise.

Dominique a du mal à concevoir l’incessant besoin de son compagnon d’être entouré, de rechercher la compagnie de nouvelles personnes

Il ne se sent pas respecté lorsque Joris invite ses amis sans le prévenir. Il se ferme et se retire dans un endroit calme.

Au quotidien manque de respect et reproches

Joris quant à lui, pointe du doigt le manque de sociabilité de Dominique.  Il n’arrive pas à admettre que celui-ci se montre si froid. Pas plus qu’il ne comprend son besoin de se retrouver seul, au calme pour se ressourcer alors que lui exècre la solitude.

Joris n’a pas conscience qu’en imposant des étrangers à son partenaire, il envahit son intimité.
De son côté, Dominique ne réalise pas qu’il blesse Joris lorsqu’il se montre distant et peu aimable avec ses amis.

Pourtant c’est le côté bon vivant, bavard, optimiste, chaleureux et jovial de Joris qui a séduit Dominique. 
Quant à Joris il a été attiré par la réserve et le calme de Dominique

Sur les points que je viens d’aborder il n’y a ni possibilité de compréhension, ni d’entente.
Ces différences très accusées menacent l’équilibre du couple et génèrent des conflits.

Rapport Activité/Réceptivité (Tonicité/Atonie)

Le visage de Dominique est moyennement tonique (allongement du cadre et modelé bossué -creux et bosses assez marquées). Il s’adapte difficilement, hors de son milieu d’élection.

Celui de Joris est à la fois tonique (par le cadre court surtout en zone Affective et Instinctive) et atone (chairs abondantes en Instinctif). L’adaptation à l’environnement de vie est aisée.

Au quotidien ces différences ne posent pas de problèmes insurmontables.

Dynamisme et contrôle : l’opposition

Joris a besoin de liberté, de mouvement et de changement.

Morphopsychololgie : le couple antagoniste. Joris a besoin de liberté, de mouvement et de changement
Joris

Le visage de Joris est marqué majoritairement d’…

  • Elan
  • Action immédiate
  • Mouvement
  • Besoin de liberté, d’espace, de changement
  • Goût de l’Aventure
  • Conquête, séduction
  • Don d’improvisation

En toute circonstance il répond à son premier élan par une action immédiate.
Débrouillard et astucieux il peut se sortir de n’importe quelle situation.
Il a du flair et le sens de l’improvisation : il retombe toujours sur ses pattes.

Dominique a besoin de réfléchir et d’évaluer les situations avant d’agir. (profil redressé, récepteurs sensoriels abrités,  lèvres serrées l’une contre l’autre).

Morphopsychololgie : le couple antagoniste. Dominique a besoin de réfléchir, d'analyser les situation avant d'agir
Dominique

Le visage de Dominique est marqué majoritairement de :

  • Maîtrise de soi 
  • Réflexion, analyse, méthode
  • Contrôle de sa vie 
  • Indépendance
  • Autonomie
  • Prise de recul
Au quotidien

Dominique qui a besoin de temps avant de passer à l’action, ne peut pas adhérer au fonctionnement de Joris. L’attrait de celui-ci pour les défis, l’aventure, les découvertes et les voyages n’est pas de son goût.
Dominique a le sentiment que Joris s’étourdit et  manque de stabilité. 

De son côté, Joris est déçu de l’attitude peu participative de Dominique aux activités qu’il aimerait partager avec lui. Il lui reproche d’être timoré et de ne jamais passer aux actes.

Les deux attitudes de vie (dynamisme et contrôle), loin de s’enrichir, s’affrontent et se télescopent.
Les deux partenaires s’éloignent de plus en plus l’un de l’autre. Leur vie commune est rythmée de disputes ou de silences hostiles.

Analyse des correspondances dans les 3 domaines de vie

Rappel : la morphopsychologie divise le visage en trois étages qui correspondent aux trois fonctions essentielles de l’être humain.

  • PENSER  : c’est l’étage cérébral
  • AIMER  : c’est l’étage affectif/relationnel
  • AGIR :  c’est l’étage instinctif/actif

Lorsqu’un des étages prend le pas sur les autres, il influence la conduite de vie dans tous les domaines. Il est appelé l’étage en Expansion.

La morphopsychologie divise le visage en 3 étages qui correspondent aux trois fonctions essentielles : penser, aimer, agir

Chez Dominique, c’est l’étage Affectif qui est en expansion : les sentiments dominent sa vie. Toutes ses pensées et toutes ses actions sont empreintes d’une charge affective.

L’expansion de Joris est double cérébrale/instinctive.
Les sentiments ont chez lui une influence limitée, d’où l’attitude égoïste dont il fait preuve parfois.

La dominance des deux étages fonctionne en alternance. Lorsque le cérébral est aux commandes il met l’énergie instinctive à contribution pour réaliser ce que la pensée à conçu.
Quand c’est l’étage instinctif qui domine il impose ses choix à l’intelligence (par exemple ambitions d’acquérir des biens matériels).

La conduite de vie priorise l’idée ou le but au détriment du sentiment.

Mais voyons plutôt comment dialoguent les étages entre eux…

Étage Cérébral

Morphopsychologie : le couple antagoniste. L'étage cérébral

Les modes de pensée de Dominique et de Joris sont différents.

Chez Joris, la pensée est très rapide (front oblique) et plus intuitive (zone imaginative dilatée) que logique. Les idées fusent et il a un grand sens de l’improvisation.
Joris s’intéresse à beaucoup de domaines mais sans les approfondir (dilatation).

Dominique a besoin de temps pour envisager toutes les possibilités avant de décider de l’action (front droit). Sa pensée est claire, méthodique, organisée.
Il s’intéresse à peu de sujets, mais de manière approfondie. (rétraction)

Au quotidien

Dominique dont la pensée est profonde et analytique se sent dépassé par le flot de pensées de Joris qui imagine mille projets à la fois. 

Insatiable sur le plan cérébral Joris ne fait preuve d’aucune patience devant le manque de vivacité de Dominique (qui a toujours besoin d’un temps de d’analyse et de réflexion).
Joris remet en cause les capacités intellectuelles de Dominique qui se sent rabaissé.

La pensée profonde et méticuleuse se heurte à la pensée spontanée et prolixe.

Étage Affectif

Morphopsychologie : le couple antagoniste. Etage affectif

Chez Dominique, la vie affective et relationnelle (dans son  milieu d’élection) prime sur tout le reste.

Sur le plan relationnel la personnalité de Dominique se caractérise par 

  • besoins importants de contacts (dans le milieu d’élection), 
  • exigence dans la qualité de la relation 
  • sentiments profonds, fidèles et intenses

Ses sentiments s’expriment difficilement en dehors des quelques personnes qui constituent son milieu d’élection. Dominique manque de confiance en lui sur le plan affectif (rétraction latéro nasale*)

En effet, cette rétraction latéro nasale signe une affectivité conflictuelle (au sens de conflit intérieur). Dominique a probablement vécu, par le passé une situation affective ressentie comme pénible, dont il n’a pu se soustraire qu’en bloquant l’expression de ses sentiments.

*La partie qui se situe de part et d’autre du nez, est en retrait, comme enfoncée dans le masque.

Morphopsychologie : le couple antagoniste.
Les sentiments s'expriment difficilement

Les sentiments de Joris influencent peu son comportement dans la vie. (étage en rétraction, plus fragile et au service du cérébral et de l’instinctif).

Sa vie affective s’exprime peu. Il est d’avantage centré sur lui-même (touche de concentration) et semble être un meilleur camarade qu’un compagnon de vie.
Il montre son affection par des cadeaux plutôt que par l’expression de ce qu’il ressent.

Le modelé rond et charnu de la zone instinctive laisse à penser qu’il y a chez Joris un attachement au maternel (fonction nourricière). Il a besoin d’être aimé d’une façon un peu immature.

Au quotidien

Pour des raisons différentes ni Joris (étage en rétraction), ni Dominique (rétraction latéro nasale) ne sont épanouis dans le domaine des sentiments.

L’élément passionnel qui est présent dans le visage de Dominique (pommettes hautes et saillantes, creux dans les joues, plis marqués de chaque côté de la bouche) lui fait idéaliser la relation. Il rêve d’absolu, d’une relation unique et intense  (rétraction intériorisante : yeux abrités, bouche tenue, nez protégé, tempes creuses) qui exige beaucoup de l’autre.

Morphopsychologie : le couple antagoniste. Au quotidien les dialogues sont difficiles et les disputes fréquentes.

Il est déçu de s’apercevoir que Joris n’est pas à la “hauteur” de cette image idéale et lui en veut. Il est frustré de ne pas recevoir de démonstrations d’affection de sa part.

L’aversion de Joris pour les conflits et sa crainte d’être rejeter (dilatation) l’empêche d’envisager une possibilité de rupture qu’il vivrait comme une véritable amputation.
Pour tenir face à cette situation peu épanouissante, il envisage d'”aller voir ailleurs” (car la manifestation de ses instincts est puissante) .

Pas de points communs, donc dans le domaine des sentiments, mis à part une impossibilité de les exprimer.

Étage instinctif/actif

Morphopsychologie : le couple antagoniste. Etage instinctif actif.

Joris est puissant, persévérant et possède une grande volonté d’action (force vitale importante, mâchoire large).
Il est capable de mener plusieurs actions sans ressentir les effets de la fatigue. Il y a aussi chez lui un certain laisser aller (rondeur de la mâchoire très enrobées de chairs) qui lui permet de déléguer. 

La structure de sa bouche (lèvres charnues et très tenues) laisse à penser que Joris choisit de faire ce qui l’intéresse.
Ses instincts s’épanouissent sans entrave, ils sont puissants et quantitatifs. Toutefois, il sait les freiner et les faire attendre car son action n’est pas impulsive (bouche très tenue marquée de rétraction intériorisante).

Joris s’affirme dans la vie, il prend toute sa place (menton présent, en avancée).

La mâchoire plutôt étroite de Dominique indique une exigence de qualité dans les réalisations, ainsi qu’une certaine chaleur dans les contacts dans son milieu d’élection. (bout du menton arrondi). 

Les instincts de Dominique ne peuvent s’épanouir que dans des circonstances privilégiées (introvertion).
Leur expression est marquée de qualité et de sélectivité (mâchoire étroite, petite bouche mince et fine).

L’élément commun que je détecte chez les deux partenaires est la maîtrise des instincts (lèvres pressées l’une contre l’autre) et le pouvoir de choix dans les réalisations (lèvres finement dessinées)

L’équilibre du couple est compromis

morphopsychologie : le couple antagoniste. L'équilibre du couple est compromis, la rupture est inévitable

Joris et Dominique sont beaucoup trop différents pour pouvoir s’entendre, se comprendre et s’accorder. 

Le mécanisme d’attraction inconsciente des contraires et l’attirance mutuelle des tendances opposées a joué un grand rôle dans la formation de leur couple.

Mais force est de constater que sur le plan conscient, les incompatibilités d’humeur sont palpables et génèrent des conflits.

La majorité de leurs caractéristiques est en totale opposition. L’impossibilité d’accorder leurs caractères, et de s’entendre sur quelques points essentiels les entraînent vers la désunion.

Ils sont comme deux musiciens qui joueraient ensembles une mélodie différente.

Comme vous avez pu le constater à la lecture de ces 3 articles, l’entretien morphopsychologique permet aux couples de comprendre objectivement l’évolution de leur relation. 

La prise de conscience des besoins, des fragilités et des manques de chacun contribue à éclaircir la situation.

Grâce à la morphopsychologie, lorsque la rupture est inévitable, le climat est plus serein.

J’espère qu’au fil de mes articles, vous commencez à entrevoir tous les domaines dans lesquels la morphopsychologie peut faire la différence.

Pour ceux d’entre vous qui débutent dans l’apprentissage de la morphopsychologie, indiquez moi (dans les commentaires) les sujets que vous souhaiteriez me voir aborder.

En attendant…

Soyez vous-mêmes et cultivez la différence !

@+ Isabelle

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “Morphopsychologie : le couple antagoniste

  1. Encore un super article Isabelle ! Merci. Tellement complet, tellement riche ! Connais tu l’Enneagramme ? Car quand j’ai lu la partie de ton article relatant les 3 domaines (affectif, instinctif et cérébral) j’ai immédiatement pensé à cette matière. C’est incroyable comme il existe des ponts entre les différentes “sciences du dev. personnel et de la connaissance de soi. Top !

    1. Merci, merci, merci
      J’ai longtemps eu envie de me former à l’Enneagramme, mais c’est la morphopsychologie qui l’a emporté. Peut-être plus tard quand mon cerveau sera un peu reposé.
      @+ Isa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour recevoir gratuitement "Décrypter un visage en 7 étapes"