Comprendre son chien, grâce à la morphopsychologie

Comprendre son chien, grâce à la morphopsychologie

Bonjour à tous ! Pour commencer l’année, je vous propose un article qui sort un peu du cadre. Mais un peu seulement ! Je vous y explique comment mieux comprendre, aimer et éduquer votre chien grâce à la morphopsychologie.

En effet, grâce à quelques points d’observation faciles à reconnaître, vous obtiendrez des informations précieuses sur le caractère de votre chien.  

Comme je l’ai souvent répété sur ce blog, la loi biologique et universelle sur laquelle est fondée la morphopsychologie s’applique à tous les êtres vivants.

Pour varier des visages humains, regardons ensemble ce que révèlent les “gueules” de nos amis à poils.

La dernière partie de l’article vous montre comment procéder pour comprendre votre chien grâce à la morphopsychologie.

Comprendre son chien grâce à la morphopsychologie
Illustration : GraphicMama-team

Manifestations de la loi dilatation/rétraction

Voici un bref rappel de la loi de dilatation/rétraction, base de la morphopsychologie.
Si vous faites partie de mes fidèles lecteurs, vous pouvez passer directement à la partie suivante.

Louis Corman, fondateur de la méthode morphopsychologique, évoque la loi de dilatation/rétraction :

L’instinct d’expansion nous ouvre aux influences du milieu, accroît nos échanges avec celui-ci ; il nous porte donc à sortir de nous-mêmes, à nous intéresser à tout ce qui nous entoure, choses, gens, et à réaliser une œuvre extérieure.

L’instinct de conservation, par contre, nous ferme à l’environnement, nous conduit à nous retirer en nous-même, à nous désintéresser de ce qui nous entoure et à réduire au maximum notre dépense extérieure.
[extrait de :Le diagnostic de l’intelligence par la morphopsychologie]

Le fondement de la morphopsychologie dans la loi de dilatation-rétraction nous révèle que le mouvement d’expansion s’objective par la dilatation de l’organisme (telle qu’elle se réalise notamment dans la croissance), et le mouvement de conservation par le recroquevillement de l’organisme, ce que nous appellerons désormais la rétraction. Corps puissants ; corps graciles ; ce sont là deux oppositions bien connues.[
extrait de : Revue de morphopsychologie – 1987]

Dilatation et Rétraction chez le chien

Comprendre son chien grâce à la morphopsychologie
Illustration : lin_chupng

Ce que l’on va observer, c’est la tête du chien, sa structure, sa forme et les récepteurs sensoriels (yeux, museau, gueule). La morphologie du corps est aussi à prendre en compte. 

Grâce aux informations recueillies, vous saurez si votre chien appartient au type extraverti ou au type introverti.
Chaque forme correspond à des traits de caractère. 

Il est peu probable que vous trouviez toutes les caractéristiques réunies chez votre chien.
Les types que je décris se retrouvent rarement à l’état pur.
Ce qui importe c’est de déterminer la tendance prédominante qui livre 50% du caractère.

Par exemple, la tendance prédominante du lévrier est la rétraction, parce que ses formes sont allongées, minces, et fines

Comprendre son chien grâce à la morphopsychologie – Le type Dilaté

Le chien de type dilaté a un tempérament extraverti.
Disposant d’une grande force vitale, il est globalement bien adapté, sociable, et docile.
Exemples : Molosse, Bouledogue, Labrador, Staffie

Comprendre son chien grâce à la morphopsychologie - le chien dilaté
Staffie

Signes morphologiques de la Dilatation

  • prédominance de la largeur sur la hauteur du bâti osseux
  • corps volumineux, en taille et en poids
  • abondance et épaisseurs des chairs
  • rondeur des formes (contour extérieur arrondi)
  • avancée des “antennes” sensorielles au contact du milieu extérieur (grands yeux qui ressortent écartés l’un de l’autre, truffe qui pointe en avant, gueule large et dents apparentes)
Comprendre son chien grâce à la morphopsychologie - le chien dilaté
Molosse

Correspondances comportementales 

  • grande puissance de réserve 
  • force 
  • résistance, persévérance
  • vigueur instinctive
  • répond à la moindre sollicitation
  • abords faciles
  • recherche d’échanges
  • adaptation facile aux réalités du moment
  • perméabilité (subit les influences qui l’entourent)
  • caractère souple
  • docilité
  • attaché au groupe, aime la compagnie

Les chiens dilatés sont de bons chiens de garde. Leur mâchoire, qui est large et imposante, ainsi que leurs dents impressionnantes sont des signes de forte dilatation.
Disposant d’une corpulence imposante, ils impressionnent l’adversaire et leur puissance leur permet de soutenir un assaut.

Comprendre son chien grâce à la morphopsychologie – Le type Rétracté

Le chien de type rétracté est l’opposé du chien dilaté tant au niveau de la morphologie que du caractère. Il se caractérise par une hypersensibilité de défense et sa réserve de force vitale est réduite. 

Exemples : Lévrier, Whippet ou Podenco

Signes morphologiques de Rétraction

  • allongement des formes
  • prédominance de l’étroitesse du bâti osseux
  • corps peu volumineux, gracile
  • ossature légère
  • formes aplaties ou creusées (contour extérieur fait de droites et d’aplats)
  • peu de chair, muscles fins et longs
Comprendre son chien grâce à la morphopsychologie : chien rétracté
Whippet

Correspondances comportementales 

  • peu de réserve d’énergie vitale
  • capacité d’efforts fulgurants (imposant un temps de récupération)
  • recherche de tranquillité
  • méfiance, crainte
  • caractère casanier
  • humeur changeante
  • réfractaire
  • caractère indépendant
  • peu sociable

L’hypervigilance des chiens rétractés les fait réagir au moindre signe inhabituel ou suspect. 

Comprendre son chien grâce à la morphopsychologie : chien rétracté
Jack Russel

Même s’ils n’ont pas la puissance nécessaire pour défendre leur territoire ils s’avèrent être de solides lanceurs d’alertes. 

Exemples :Pékinois, des Yorkshires et des petits Terriers.

Comprendre son chien grâce à la morphopsychologie – le type Mixte

Fait  d’un alliage de dilatation et de rétraction, le chien de type mixte est intermédiaire entre la Dilatation et la Rétraction.

Les forces d’expansion et de conservation sont équilibrées.
Selon les circonstance, il peut passer en souplesse, d’une attitude donnée à l’attitude opposée.

Exemple Braques, Bergers allemands, Epagneuls.

Signes morphologiques du type Mixte

  • structure intermédiaire entre la rondeur de la dilatation et l’aplatissement de la rétraction
  • allongement relatif du bâti osseux
  • abritement des yeux  (qui s’ouvrent ou se ferment selon les circonstances)
  • Ligne de contour sinueuse où se succèdent lignes droites et courbes douces, sans angle et sans à coups
comprendre son chien grâce à la morphopsychologie - le chien de type mixte
Spaniel

Correspondances comportementales 

  • équilibre des forces
  • pondération (calme et mesure)
  • affinités électives (groupes choisis)
  • adaptation facile (dans le milieu d’élection)
  • stabilité
  • souplesse

Comprendre son chien grâce à la morphopsychologie – Le type Dynamique

La structure de la tête du chien est très particulière. Le museau et la mâchoire forment en effet un seul bloc qui constitue la “gueule” du chien. 

Il y a fusion entre l’affectivité (le museau) et les instincts (la mâchoire).

Signes morphologique du type Dynamique

  • projection du museau
  • inclinaison du profil
  • pommettes saillantes (losange)
  • formes allongées
  • thorax bien développé
  • yeux abrités et toniques
  • mobilité expressive
Comprendre son chien grâce à la morphospsychologie  - le chien de type dynamique
Doberman

Correspondances comportementales 

Les incidences sur le comportement du chien sont de deux ordres :

  1. La protection instinctive du territoire fusionne avec celle du “domaine” du  maître (des membres de sa famille, de son domicile, de sa voiture…).
  2. Le museau  bien projeté en avant et “l’aérodynamique du profil”, illustrent, avec le “bloc gueule” la rétraction dynamisante

    Celle-ci s’objective par :
  • grande vitalité
  • besoin de mouvement
  • élan
  • dynamisme
  • impulsivité
  • vitesse de réaction
  • sensorialité (perception par les sens)
  • débrouillardise
  • témérité
  • besoin d’un milieu d’élection (établit des contacts avec les êtres qu’il choisit)
  • modelé fait de creux et de bosses
  • caractère juvénile, joueur

Comprendre son chien grâce à la morphopsychologie – Le type Réfléchi

Si les caractéristiques du type Dynamique sont l’apanage de tous les chiens, elle les affecte néanmoins à des degrés divers.

L’écart  entre le profil d’un Whippet et celui d’un Boxer est très conséquent, n’est-ce pas ?

Signes morphologiques du type Réfléchi 

  • museau enfoncé, massif, carré
  • yeux reculés dans l’orbite
  • front redressé
  • angle plus ou moins marqué du point de jonction entre l’arrière du museau et le front (le STOP)
  • arête du museau convexe (chanfrein)

    Exemples : Epagneuls, Bouledogues, Show Show
Comprendre son chien grâce à la morphopsychologie - le chien de type réfléchi
Bouledogue

Correspondances comportementales 

La rétraction intériorisante introduit une certaine maîtrise et un temps d’arrêt entre la perception et l’action.

  • contrôle des instincts ( ex : combativité qui se déclenche à bon escient)
  • aptitude à rester sur place
  • fidélité
  • attachement indéfectible au maître
  • calme
  • pensée structurée

Les chiens qui sont dressés à “l’arrêt” sont choisis pour ces aptitudes qui favorisent la pratique de la chasse.

Comprendre son chien grâce à la Morphopsychologie : 2 cas pratiques 

En guise d’application pratique, je vous propose le portrait morphopsychologique de mes deux chiennes, Mulan et Chanel.

portrait morphopsychologique de Chanel et Mulan
Illustration : Isabelle Yvelin

Mulan est un Berger Allemand femelle née en mai 2016
Chanel est un Malinois femelle née en février 2017

Elles vivent ensemble et forment un duo harmonieux.

Déterminer le type prédominant : examen du bâti osseux

Mulan

Mulan est à la fois imposante et proportionnée.  


Sa tête est assez massive (dilatation) tout en étant allongée (rétraction). 
Le bâti osseux est de forme hexagonale (rétraction) ce qui confirme la prédominance de l’Affectivité dans la vie de Mulan.

Le front se rétrécit vers le haut et les tempes sont creuses (rétraction).
Le bloc museau/mâchoire est carré et de bonne taille (dilatation).

 

Portrait  morphopsychologique de de Mulan
Mulan

Mulan se situe donc à mi-chemin entre dilatation et rétraction : elle appartient au type Mixte.

D’une bonne solidité de fond, elle est calme et pondérée tout en étant joyeuse et vive.

Lorsque le milieu ne la heurte pas (milieu familier, connu), elle se comporte en chien dilaté (expansive, d’abord facile, sociable).
Quand le milieu la heurte (milieu hostile  ou nouveau) la rétraction agit et elle se ferme.(abords difficiles, refus d’être touchée, attitude d’intimidation voire hostilité).

Pour savoir ce qui la heurte il suffit de regarder sa dominante affective/instinctive.  

Très attachée à l’endroit où elle vit, elle considère toute intrusion comme une menace envers les siens et son territoire (les deux étant confondus).

Lorsqu’elle se trouve à l’extérieur de son territoire, elle manifeste une hypersensibilité de défense. 

Chanel

Chanel est râblée (dilatation), pourtant ses formes sont allongées et sa musculature fuselée (rétraction).

Sa tête est de forme hexagonale, mais elle est plus haute que large (rétraction) sauf à la hauteur de l’os malaire (pommettes) où le diamètre est le plus grand (dilatation)

Le front se rétrécit vers le haut (rétraction), toutefois moins que chez Mulan. 

Le bloc museau est long et fin (rétraction) alors que la mandibule est large et puissante (dilatation)  et la dentition impressionnante (dilatation).

Portrait morphopsycholgique de Chanel

Comme Mulan, Chanel est un chien de type mixte

Chez elle la rétraction (resserrement du crâne, finesse des traits, plat du modelé) compense l’impulsivité (profil aérodynamique, yeux ouverts et saillants, forte tonicité).
Or comme disait le Dr Corman

Quand un signe est compensé par un autre, les deux sont actifs, mais pas au même moment.

Louis Corman

Par moment, Chanel est impulsive et réagit à la moindre sollicitation, à d’autres moments la compensation agit et modère cette tendance. 

Solide et pleine de vitalité c’est un animal stable et équilibré.

Il est intéressant de noter que chacune des deux chiennes appartiennent  à une race de chiens de berger.

Or les qualités du type mixte (équilibre des forces, pondération, souplesse, adaptation facile et stabilité) sont celles indispensables à la mission de chien de berger.

Analyse de l’étage cérébral (front, tempes, yeux)

Mulan

Le diamètre le plus grand se trouve au niveau des yeux, indiquant la prédominance de la zone d’observation. Les arcades sourcilières forment une saillie assez prononcée (relief osseux et musculaire) qui lui confère le “flair” du chasseur. 

Les yeux sont petits, bien écartés l’un de l’autre et abrités sous le auvent des arcades sourcilières. Les sourcils sont très mobiles et légèrement marqués d’atonie (la ligne des sourcils descend à l’extérieur).
Mimique de concentration entre les deux sourcils.

Portrait morphopsychologique de Mulan Etage cérébral

Au-delà d’un sens instinctif aigu de l’observation, Mulan observe méthodiquement grâce à un effort volontaire.

Elle ne voit que ce qu’elle décide de voir

Ce qu’elle regarde est scruté avec méthode et pénétration. Rien ne peut la distraire, elle fait abstraction de tout le reste.

Appréciant le calme, elle se choisit un observatoire stratégique d’où elle peut observer ce qui se passe tout en restant à distance.(yeux écartés = très grand champ visuel). 

Cette prise de recul est un signe de rétraction intériorisante. (maîtrise de soi et temps d’arrêt entre la perception et l’action).
Cet œil qui trie ne laisse passer que les données immédiatement mises au service de l’étage Affectif/Instinctif.

Le signe d’atonie des sourcils est un élément qui lui confère patience et réceptivité

Portrait morphopsycholgique de Mulan

La ligne d’inclinaison du front est dans une position intermédiaire entre la ligne fuyante et le front droit. Toute pensée correspond à un acte. 

Quand Mulan me voit préparer (perception) les sacs pour les porter dans la poubelle, elle prévient Chanel et prend sa balle (action).
Elle sait que je profite de l’occasion pour jouer dehors avec elles.

Le front de Mulan est sillonné de creux et de bosses, ce qui indique que la pensée est structurée.

Le point de rupture entre la fin du front et le début du museau (le STOP) indique que Mulan peut contrôler les instincts (rester sur place, attendre pour manger).

Chanel

Le sens de l’observation est bien développé. 

Les arcades sourcilières sont peu saillantes  et vont avec des yeux de type “ouvert” ce qui indique que l’observation se fait aisément, sans effort de manière intuitive.

Les yeux sont grands, très toniques (coins extérieurs remontants) et à fleur de tête

Chanel s’imprègne passivement de tout ce qui l’entoure et l’absorbe sans tri. Sa curiosité n’a d’égal que son sens de l’observation

Elle voit tout, le détail et la globalité : rien ne lui échappe. Elle détecte la moindre mimique sur nos visages et le moindre mouvement alentour. 

Portrait morphopsychologique de Chanel
Chanel

Contrairement à Mulan elle ne met aucune distance entre elle et ce qu’elle observe (les yeux sont comme attirés vers l’extérieur).
Elle va “au contact”, répondant le plus souvent aux sollicitations de l’extérieur par une action quasi simultanée.

D’ailleurs, l’été, elle se fait régulièrement piquer au museau par les abeilles. Il lui est aussi arrivé de percuter un tronc d’arbre alors qu’elle courait en regardant derrière.

Le front très incliné indique une pensée rapide immédiatement mise au service des instincts.

 

Profil type du chien dynamique, plein de vitalité, qui veut agir, aider, courir et sauter, qui est téméraire et débrouillard. 

Par exemple, quand elle veut  la balle de Mulan, elle ramasse une pomme du jardin et l’exhibe devant Mulan. Celle-ci ne résiste pas et lâche sa balle pour s’intéresser à la pomme.  Chanel récupère la balle.

Analyse de l’étage Affectif/Instinctif (museau, mâchoire, bouche)

Comme nous l’avons vu au début de l’article, les deux fonctions (Relations et Instincts) se confondent.

L’examen du museau et de la mâchoire se fait donc simultanément.

Mulan

Le museau prédomine. Bien projeté en avant (rétraction dynamisante) le museau est carré et compact (dilatation). La babine est légèrement atone

Large sur toute sa longueur, le chanfrein (arête nasale) est busqué et la truffe est charnue (dilatation).

Portrait morphopsychologique de Mulan

Ces précieuses informations me permettent de mettre en avant une expansion affective qui se manifeste par :

  • vie affective abondante
  • affection franche
  • fidélité et amour inconditionnel au maître et aux membres de sa famille (milieu d’élection)
  • besoin de présence 
  • recherche de contacts (groupes choisis)
  • sociabilité souple et chaleureuse (dans le milieu d’élection)
  • perméabilité au monde extérieur (autant la joie que la souffrance)
  • hyposensibilité perceptive (le passage entre l’extérieur et le ressenti est lent)

Sur le plan instinctif j’ajouterai douceur et tranquillité (légère atonie de la babine). 

Portrait morphopsychologique de Mulan

Il est à noter que chez Mulan la protection du territoire s’étend non seulement à notre terrain et maison, mais à moi. 

Concrètement lorsque je suis avec elle dans un autre lieu que “son domaine” elle interprète tout geste dirigé vers moi  comme une violation de son territoire et une agression potentielle. 

Chanel

Chez Chanel le museau prédomine également. Grande projection du nez qui est long, fin et pointu et inclinaison parallèle à celle du front. 

Cette caractéristique signe un comportement qui porte Chanel à obéir à son premier mouvement ainsi qu’un caractère joueur et juvénile.

Pas de rupture entre le Cérébral et l’Affectif/Instinctif, ce qui augmente la vitesse de réaction.

Portrait morphopsychologique de Chanel

Le bloc mâchoire/museau indique un grand besoin d’activité et de mouvement (forte tonicité). Chanel est toujours animée par l’envie et le besoin de s’occuper, de rendre service et d’agir. 

Lorsque je creuse un trou dans le jardin pour planter un arbre ou un arbuste, elle se précipite pour m’aider. Elle enlève les mottes, les délite et arrache les racines qui gênent. Elle le fait avant même que je le lui demande

Son tonus l’empêche parfois de se poser : elle est fatigante pour elle et pour les autres.

Puissance musculaire, force et résistance s’objectivent par la largeur de la mâchoire (dilatation), mais aussi par la finesse des chairs (tissus resserrés et fins, comme tendus sur le cadre osseux) et la saillie des muscles faciaux.

Tonicité, dilatation et rétraction sont 3 ingrédients nécessaires pour contrecarrer une attaque.

La ligne de contour extérieure de la face (le modelé) est faite de creux profonds et de bosses. L’accélérateur et le frein fonctionnent par à-coups.

Cela introduit chez Chanel deux attitudes comportementales opposées. A des périodes d’ardeur intense qui s’épanouissent librement (bosses = expansion) se succèdent des moments marqués par un certain repli, une recherche de tranquillité et de solitude (creux = rétraction).

Un duo qui fonctionne

Pour qu’un duo fonctionne il faut un juste équilibre entre ce qui différencie les protagonistes (complémentarités) et ce qu’ils ont en commun.

Complémentarités

Mulan 

  • calme
  • prudence, prise de distance 
  • force tranquille
  • douceur
  • recul avant l’action
  • observation volontaire

Chanel 

  • besoin de bouger et d’agir
  • témérité, va au contact
  • force vive
  • fougue
  • obéit à son premier mouvement
  • observation intuitive

Ce qui rapproche Mulan et Chanel :

  • équilibre dilatation/rétraction
  • tonus
  • maîtrise de soi
  • besoin de présence 
  • recherche de contacts (groupes choisis)
  • grande capacité d’attention et d’éveil
  • vigilance et activité puissante, combativité
  • attachement absolu au maître et à ceux qui compose le milieu d’élection
  • excellent chien de garde
  • ardent défenseur de son territoire 

Me voici arrivée au terme de cet article que je n’avais pas prévu aussi dense. 

Rappelez vous que tout comme les êtres humains, chaque chien est unique et ses traits de caractère le distingueront toujours des autres individus de sa race.

Merci de vos commentaires et en attendant…*

Soyez vous-même et cultivez la différence.

@+ Isabelle

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “Comprendre son chien, grâce à la morphopsychologie

  1. Incroyable ! La morphopsy est le premier outil de “dév perso” s’appliquant aussi bien aux êtres humains qu’aux animaux… En même temps ça paraît logique. En même temps c’est vrai que si j’y réfléchis quand on croise un chien (au delà de sa race) son apparence nous met rapidement dans un état de confiance ou au contraire de retenue. C’es un échange que j’ai récemment eu avec ma soeur qui a un Golden Retriever sur le fait ou pas de le tenir en laisse (versus la peur qu’il pouvait créer chez d’autres patients). Merci en tous cas pour ce bel article Isabelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour recevoir gratuitement "Décrypter un visage en 7 étapes"