Portrait morphopsychologique de Bruce Lee

Portrait morphopsychologique de Bruce Lee

Dans le cadre de mon défi, je vous propose aujourd’hui d’aller à la découverte d’une nouvelle personnalité de légende.
Le portrait morphopsychologique de Bruce Lee aborde la personnalité du “Dragon” sous un angle nouveau. 

https://www.instagram.com/fromjohana/?

Vous allez découvrir les facettes insoupçonnées de son caractère qui vous permettront de mieux comprendre son histoire. 

Un mot sur le défi.

Réaliser un portrait morphopsychologique d’un personnage de légende, chaque mois est le défi que je comptais relever.
Force est de constater que je n’ai pas réussi à relever ce défi qui prend fin le 25 juin.

En effet, à ce jour je n’ai réalisé que 4 portraits, celui du Père Noël, d’Albert Schweitzer, de Mata Hari et de Bruce Lee.

Pourquoi je n’ai pas réussi

Parce que j’ai sous-estimé mes capacités ! Les portraits des personnages de légende que je réalise, requièrent un énorme investissement en temps. 

En effet en comparaison d’un portrait classique, un portrait morphopsychologique posthume s’étale sur une vie entière. Je fais beaucoup de recherches de photos exploitables pour ne pas fausser l’interprétation. 

Je me documente sur la vie du personnage, je lis des biographies, des lettres personnelles, des carnets… et je dessine leur portrait.

J’ai donc décidé de continuer à publier des portraits de personnalités de légendes, régulièrement, mais sans m’imposer de délai.

Voilà qui est dit, passons à présent au portrait morphopsychologique de Bruce Lee.

Introduction

Courte biographie

En introduction au portrait morphopsychologique de Bruce Lee, je vous propose une courte biographie.

Nous avons tous de Bruce Lee l’image d’un athlète, champion d’arts martiaux et acteur de film du genre. La réalité est moins réductrice et plus complexe.

Né en 1940 aux États Unis, Bruce Lee se définit d’abord comme un pratiquant d’arts martiaux puis en second lieu, comme un acteur.

En réalité il possède bien plus de cordes à son arc. Bruce Lee invente son propre art martial, le Jeet Kune Do dont il explique la philosophie dans son livre Le Tao du Jeet Kune Do, (il est aussi auteur). 

Il ouvre plusieurs centres d’instruction de cet art et l’enseigne lui-même. Sa vie entière, il a à coeur de faire découvrir au monde entier les différentes dimensions du Jeet Kune Do (scientifique, philosophique et artistique) qui est selon lui un véritable art de vivre et d’expression de soi. 

portrait morphopsychologique de Bruce Lee

Artiste martial, certes, mais Bruce Lee est aussi un acteur sino-américain chevronné.
Il tient des seconds rôles dans de nombreux films et séries américaines. Pourtant c’est le cinéma Hongkongais qui le révèle comme super star et fait de lui une légende vivante. 

Bruce Lee est également un réalisateur de talent et un scénariste (auteur du synopsis de la série Kung Fu dont il est écarté comme acteur principal au profit de  David Carradine).
Il est également producteur (Concord Production Inc.).

La vie de famille tient une place très importante dans la vie de Bruce Lee ainsi qu’en témoigne son attachement à son épouse et à ses deux enfants. Son cercle d’intimes est réduit aux amitiés fidèles.

Au sommet de son art, alors qu’il a de nombreux projets en tête, il décède dans sa trente troisième année, d’un oedème cérébral

Traits de caractères généraux

Equilibre des forces

Bruce Lee est doté d’une certaine souplesse d’adaptation. qui lui permet de répondre par l’extraversion quand le milieu est favorable (milieu d’élection).
A l’inverse, lorsque l’environnement est hostile et menaçant pour lui, il se retranche en lui-même. (visage de structure mixte intermédiaire entre la rondeur et l’aplatissement ).
Les forces d’expansion s’équilibrent donc avec les forces de conservation.

portrait morphopsychologique de Bruce Lee

[Pour mémoire, les zones dilatées (expansion) correspondent aux domaines dans lesquels l’individu s’épanouit, où tout est facile. Les zones rétractées (conservation) sont celles qui expriment une hypersensibilité de défense].

Bruce Lee jeune homme

Cette souple adaptation vaut surtout pour le domaine cérébral (yeux, front, tempes) et le domaine instinctif/physique (mâchoire, menton et bouche).

En effet, les reliefs accusés de la partie médiane (pommettes saillantes, écrasées de chaque côté du nez et creux dans les joues), indiquent une adaptation plus heurtée sur le plan affectif et relationnel qui est teinté de passion.

Autour de la trentaine les traits de Bruce Lee perdent de leur rondeur et son visage paraît plus ferme dans sa structure. Les formes sont plus compactes et anguleuses.
Les chairs sont fermes et sa peau semble tendue sur le visage, comme liftée

Bruce Lee - sa personnalité allie instinct, réflexion et maîtrise de soi

Prépondérance de l’activité

Le regard est  vif et intense.
Les yeux sont mobiles, ils se tiennent à l’horizontale, et les commissures des lèvres se relèvent.

Ces signes marquent la prépondérance de l’activité sur la réceptivité.

La force instantanée se lit dans la structure du petit visage (triangle formé par les récepteurs sensoriels).Ni largement ouverts, ni fermés, ceux-ci s’ouvrent ou se ferment au milieu de vie,  selon les circonstances.

Bruce Lee est investi dans l’action, c’est quelqu’un de dynamique, vif et réalisateur.
Il exécute ce qu’il a décidé.
C’est un grand actif qui ne se laisse pas arrêter par les obstacles.

La personnalité de Bruce Lee allie
instinct, réflexion et maîtrise de soi.

Affectivité élective

Ses relations sont hiérarchisées, il est très proche de ses intimes, il accueille avec réserve ceux qu’il ne connaît pas et tient à distance ceux avec qui il ne se sent pas en confiance.

Homme d’action et de pensée

Une personnalité d’action et de mouvement 

Bruce Lee est quelqu’un qui a besoin de mouvement, de changement, de liberté et d’actions sans cesse renouvelées. (Allongement du cadre du visage, bosse sus orbitaires marquées, tempes plates, projection de la mâchoire, le nez et la bouche forment un bloc qui avancent vers l’avant).

Ce besoin de liberté, d’indépendance et de mouvement s’assouvit au travers de ses différentes activités : artiste martial, maître de Jeet Kune Do, acteur…
Il apprécie la nouveauté et les voyages : la sédentarité et la routine ne sont pas pour lui. 

portrait morphopsychologique de Bruce Lee

Bruce Lee aime relever des défis et la compétition le stimule.  Il aime gagner et être le meilleur. Pourtant il fait toujours preuve de fair play.  

Il a besoin de dépenser son énergie physiquement et il met de l’ardeur dans tout ce qu’il entreprend.

C’est un idéaliste qui peut mettre son élan tout entier dans un projet, une cause ou une mission de vie.

 Bruce Lee : maîtrise de soi.

Il aurait tendance à répondre à son premier élan s’il n’était doté d’éléments de pondération (allongement du cadre du visage, rétraction intériorisante) et d’une bonne maîtrise de soi. (profil redressé, yeux abrités, bouche tenue, lèvres fermes, menton tonique détaché vers l’avant).

Une personnalité de réflexion et de contrôle

Les signes de maîtrise de soi sont nombreux sur le visage de Bruce Lee. Un contrôle s’exerce sur les impulsions instinctives (nutrition, agressivité, sensualité) en les modérant. 

La maîtrise de soi est indispensable dans les activités de combat. En modérant sa sensibilité (au sens de réactivité), elle empêche que l’émotivité ne vienne perturber l’action.
C’est une nécessaire compensation à la l’intense volonté d’action dont Bruce Lee fait preuve.

La maîtrise de soi lui confère :

  • fermeté de caractère
  • sang froid
  • attention volontaire
  • concentration
  • patience
  • pouvoir de réflexion
portrait morphopsychologique de Bruce Lee

Bruce Lee procède de lui-même. Il est indépendant et autonome c’est lui qui régit sa vie.

Sa pensée est claire, méthodique et organisée. 

Son sens du devoir et des responsabilités, en font quelqu’un qui respecte ses engagements et honore ses promesses.

Pour s’épanouir il a absolument besoin d’un “milieu d’élection” sécurisant (composé de personnes triées sur le volet).
Fidèle en amour comme en amitié, ses sentiments sont intenses il ne faut ni le trahir, ni le décevoir.

Sur toute chose, il prend du recul et agit en toute objectivité. Il est pondéré et sait faire preuve de doigté et de diplomatie.

Bruce Lee est résistant physiquement, mais aussi à la frustration et à la douleur. Il fait preuve de persévérance et de constance dans ce qu’il entreprend. Quand il choisit une une voie, il la suit sans que rien ne puisse l’en détourner.

L’action au service de la pensée

Le visage de Bruce Lee indique que l’expansion vitale se fait dans deux domaines. D’abord dans le domaine cérébral (étage le plus important), puis dans le domaine instinctif/physique.

Cela signifie qu’il aborde le monde par ces deux domaines qui sont ses moteurs de vie.

Bruce Lee a besoin de mettre en place et de réaliser ce que la pensée a élaboré. Chez lui l’esprit domine et prend à son service la plus large part des énergies du domaine instinctif et physique pour réaliser ses objectifs. 

Aptitudes cérébrales

La pensée domine la vie de Bruce Lee

La vie intellectuelle (pensée, réflexion, élaboration intellectuelle, imagination) est au centre des motivations de Bruce Lee.
C’est la voie privilégiée pour entrer en contact avec lui.

Il s’y sent aussi à l’aise que sur un tatami car tout y est facile et naturel : c’est là qu’il  s’épanouit le plus. 

Bruce Lee a des facultés d’observation, de réflexion et d’invention sans qu’aucune n’étouffe les autres (diamètre d’égale largeur des trois zones (perceptive, réflexive et imaginative).

Ses aptitudes cérébrales sont :

  • réceptivité importante (volume du crâne, front est ample -visible sur les photos où le haut du front n’est pas caché par les cheveux) ,
  • sélectivité (yeux abrités et fins),
  • réflexion, approfondissement et études comparées (rétraction intériorisante, front différencié)
  • conceptions originales, rêverie refuge, méditation (expansion de la zone imaginative).

Il a dans le monde de la pensée, de grands besoins et un fort potentiel qu’il aspire à transformer en actions efficaces.

La pensée domine la vie de Bruce Lee.

Il s’intéresse à tout ce qui relève du domaine de l’esprit : à la culture, à l‘art, à la lecture, la philosophie, aux sciences humaines.

La pensée est canalisée vers le but à atteindre

La pensée de Bruce Lee est canalisée vers le but qu’il s’est  fixé (tempes plates). Pour l’atteindre il s’impose des règles parfois drastiques ( ex : entraînement intensif qu’il a payé de blessures physiques graves) dont rien ni personne ne peut le détourner.

Le domaine cérébral s’allie au domaine instinctif dans le but de réaliser une action efficace.

D’un seul regard il est capable d’apprécier une situation ou une personne (abritement des yeux, finesse et acuité visuelle). 

Sa perception est intuitive, rapide, pragmatique et débrouillarde. Bruce Lee est un sensoriel qui a un grand sens de l’observation. La prise de décision se fait quasiment en temps réel.
L’analyse est rapide, méthodique et organisée et ne nécessite pas un temps de réflexion prolongé. 

Une imagination fertile

Bruce Lee a une grande capacité d’assimilation

Sa mémoire est orientée sur les faits concrets et il est doté d’un bon esprit critique (expression de la combativité au niveau intellectuel).

Sa pensée est claire et méthodique et lui permet d‘organiser de manière rationnelle sa créativité (les idées ne partent pas dans tous les sens).

Le rêve, la contemplation et la méditation sont  aussi importants que les réalisations actives.

Le rêve, la contemplation et la méditation sont aussi importants que les réalisations actives.
La vie spirituelle est une source d’épanouissement pour Bruce Lee.et lui permet de se détendre (au sens propre du terme).

Sa grande réceptivité intellectuelle lui confère ses dons naturel pour l’Art.

Le portrait morphopsychologique de Bruce Lee confirme les propos posthumes de son épouse Linda Lee

“Pendant les dix neuf années qui suivirent, il fit évoluer son savoir jusqu’à la dimension d’une science, d’un art, d’une philosophie, d’une voie pour la vie. Il entraînait son corps par la pratique de son art, pratique à laquelle il ajoutait de nombreux exercices complémentaires ; il entraînait son esprit à travers ses lectures et ses réflexions personnelles et tout au long de cette période, il garda en note l’ensemble de ses idées, de ses pensées sur son art.”

Linda Lee

Aptitudes affectives

Comment peuvent s’allier les deux précédents domaines alors qu’ils sont morphologiquement séparés par l’étage affectif ?

L’étage affectif est en rétraction, c’est-à-dire que morphologiquement c’est celui qui occupe le moins d’espace dans le visage (ici en profondeur, zone médiane convexe).
C’est une zone d’hypersensibilité qui fait ressentir à Bruce Lee tous les événements de la vie affective avec intensité

C’est le domaine dans lequel Bruce Lee est le moins à l’aise (en dehors de son milieu d’élection). 

L’influence des sentiments sur la vie se limite aux relations affectives avec les proches et les intimes.

Cette structure particulière présente un certain avantage pour la profession d’acteur, de producteur et pour la pratique des arts martiaux, activités où il est préjudiciable de “faire du sentiment”.
En effet, ici, les sentiments n’entravent pas l’action à accomplir. Bruce Lee sait compartimenter (creux à la racine du nez). 

Mais qu’on ne s’y trompe pas : cette absence de sentiments n’est qu’apparente

Les relations affectives de Bruce Lee avec son milieu d’élection sont intenses et empreintes de tendresse

Les relations affectives avec son milieu d’élection sont intenses et empreintes de tendresse (nez charnu).
Hors de ce champs, la priorité est donnée à l’atteinte de l’objectif visé.

Une forte intériorisation du sentiment

Les parties de son visage qui “rentrent dans le masque” et la convexité de la zone médiane, indiquent une forte intériorisation du sentiment.

En dehors de son milieu d’élection, Bruce Lee vit une affectivité conflictuelle (au sens de conflit intérieur). 

Chez lui coexistent une large ouverture au monde des sentiments (pommettes larges et saillantes), un  manque d’élan en avant pour aller vers l’autre (nez petit, non projeté) et un intense besoin de faire retraite en soi (enfoncement de la zone qui encadre le nez). 

L’expression du visage de Bruce Lee est  variable 
selon les moments.

Il s’ensuit un refoulement des sentiments.

La personnalité de Bruce Lee semble être double

  • dans son milieu d’élection, il peut libérer son affectivité être cordial et aimant
  • en dehors de ce milieu il adopte vis à vis de tout ce qui l’entoure une attitude défensive, une manière d’être froide, distante et secrète.

L’expression de son visage est variable
selon les moments.

Par un processus de compensation, l’énergie de cet énorme potentiel affectif est transférée dans les deux zones en expansion.

  • dans la zone cérébrale, les sentiments s’expriment en pensées, en rêveries ou en conceptions imaginatives.
    La pensée devient créatrice
  • dans la zone instinctive/physique, les sentiments refoulés dynamisent l’action.

Aptitudes instinctives/physiques

Il perçoit le monde par les sensations physiques

Comme je l’ai indiqué dans la première partie de ce portrait, la vie instinctive/physique tient une très grande place dans la vie de Bruce Lee.

Il a le goût de l’action et met en oeuvre ce que son esprit a inventé.

C’est un homme animé d’une grande joie de vivre et  d’une extraordinaire puissance d’action.
Il a besoin de bouger et de se dépenser.

Il perçoit le monde par les sensations physiques.

Bruce Lee est solidement ancré dans la vie matérielle et concrète. Son monde est celui des réalités tangibles mises au service d’une pensée prolixe.

La structure de sa mâchoire (puissante + menton saillant) indique une grande combativité : dans l’action, Bruce Lee va toujours de l’avant (le nez et la bouche forment un bloc qui avance comme un “museau”).

Son dynamisme et sa maîtrise de soi confèrent à Bruce Lee la capacité de déployer une puissance d’action instantanée. 
La vivacité de ses réactions (récepteurs mobiles = tonicité) lui permettent de soutenir un rythme d’action rapide. 

Il est cependant capable d’adapter son rythme d’action à la difficulté de la tâche.

Puissance, stabilité, et maîtrise de soi

Gilbert L. Johnson auteur de l’introduction du livre “le Tao du Jeet Kune Do” dit de lui :

“Dans les mains de certains hommes, de simples objet judicieusement utilisés sonnent avec une indéniable harmonie. L’Orchestration particulière de Bruce avec les arts martiaux avait cette qualité plus apparente encore quand on le regardait bouger lors d’un combat. Immobilisé pour quelques mois par une grave blessure il a ramassé un stylo et, là encore, il s’est mis à écrire, comme il parlait, comme il bougeait – avec rectitude et droiture.”

Gilbert L. Johnson

La puissance, la stabilité, et la maîtrise de soi donne à Bruce Lee l’adresse du geste qui n’est influencé ni par les circonstances imprévues, ni par la fatigue.

Bruce Lee a surtout une excellente adresse dans le mouvement (éléments de tonicité + équilibre dans le visage).

Sa volonté d’action est forte et lui confère :

  • dynamisme
  • initiative
  • décision 
  • ambition
  • esprit d’entreprise
  • persévérance
  • ténacité
  • esprit de suite

La structure de la bouche indique une recherche de qualité dans les réalisations, de la subtilité, du savoir faire et du doigté. Bruce Lee est également perfectionniste il aime que les choses soient bien faites, il est précis voire exigeant.

La lèvre supérieure, légèrement surplombante (qui a gardé la forme de la bouche du bébé qui tête) indique que la personnalité de Bruce Lee s’est structurée sur un manque. Manque d’amour inconditionnel de la mère ? (ressenti comme tel) d’où résulterait une attente affective, un besoin d’être aimé et rassuré.

Pour conclure

Pour conclure le portrait morphopsychologique de Bruce Lee, je dirai qu’il a vécu en harmonie avec sa nature profonde

Son visage est en effet en total adéquation avec son mode de vie, ses relations affectives et sa puissance d’action.

Dessin de Bruce Lee
https://www.instagram.com/fromjohana/?

Chez un tel homme, cela relève non du hasard mais de l’expression d’une quête d’équilibre et d’harmonie.

J’espère que ce portrait vous a plu, laissez moi un commentaire si c’est le cas et en attendant… 

Soyez vous-même et cultivez la différence !

@+ Isabelle

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *