Evolution morphologique du visage au fil du temps – II

Evolution morphologique du visage au fil du temps – II

Evolution morphologique du visage au fil du temps

Bonjour tout le monde ! J’espère que vous êtes prêt pour la deuxième partie de l’Evolution morphologique du visage au fil du temps. 

Aujourd’hui, c’est le visage de la maturité et celui de la vieillesse que je vous propose de découvrir.

Evolution morphologique du visage au fil du temps : Maturité

L’automne c’est le temps de la maturité et des récoltes.

” Le rôle de l’homme au sein de la nature est encore sous le signe de l’activité car il doit cueillir, récolter, trier, engranger tout ce qui lui permettra de passer l’hiver confortablement. “

Isabelle Laading – Les cinq saisons de l’énergie

Quel beau résumé !

A ce stade, l’être humain récolte le fruit d’une lutte quotidienne : trouver un compromis entre sa protection  individuelle et l’adaptation au milieu de vie.

Deuxième degré de rétraction : naissance de l’action réfléchie

Au fil de ses expériences, le Conquérant a appris à ses dépens qu’il était bon de rester à distance de ce qui pouvait lui nuire.

Son élan fougueux et son ardeur passionnée l’ont exposé aux heurts de la vie. Pour pouvoir s’en protéger, il doit prendre du recul, prévoir et se retenir d’agir.

Quand il arrive aux portes de la maturité, il a fait ses choix.

Evolution morphologique du visage au fil du temps
Illusration : Isabelle Yvelin

Alors que le conquérant se détourne des influences défavorables pour aller chercher ailleurs, le Réfléchi refuse le milieu tel quel.
C’est ce refus qui marque la formation du deuxième degré de rétraction.

Dans un tel conflit,  la personnalité de l’homme se forme, le caractère est mieux trempé, l’intelligence se développe

Louis Corman

La rétraction intériorisante apporte un élément de qualité à la personnalité.

A ce stade, l’organisme est capable de se fermer plus ou moins à certaines influences. Il trie et choisit pour adapter le milieu à ses exigences et non l’inverse.

Evolution morphologique du visage au fil du temps
EIllustration : Isabelle Yvelin



Le Réfléchi lutte sur place, se composant avec ce qui l’environne, un milieu de choix. 

Ce milieu est fait d’influences choisies et d’une ambiance sur mesure.

Il dispose de deux personnalités. La première est celle qu’il présente à la société. La seconde celle qu’il réserve à ceux qui font partie de son milieu d’élection.
Il se montre expansif, spontané et enjoué avec ses intimes. En revanche il est réservé, et adopte une attitude distante avec le tout venant.

L’individu de type Réfléchi aborde la vie avec recul.
Il ne prend jamais de décision avant d’avoir analysé la situation et évaluer toutes les conséquences.

Entre le moment où il perçoit une influence (une situation vécue, une personne rencontrée…) et où il passe à l’action, il s’écoule un laps de temps plus ou moins long.

Evolution morphologique du visage au fil du temps
Illustration : Isabelle Yvelin

La prise de recul et la maîtrise de soi sont ses deux caractéristiques principales.

Il sait choisir ce qui lui convient et se retient d’agir quand les circonstances l’exigent.
En toute circonstance il fait preuve de mesure et de pondération

Le visage du réfléchi  : Rétraction intériorisante

C’est de profil que l’on voit la transformation du  visage caractéristique du type Réfléchi. 

Voyons par quel mécanisme ce profil se redresse.

Pour se protéger des heurts du milieu de vie, les récepteurs sensoriels, reculent dans le visage et s’abritent.

Dans ce mouvement, ils entraînent les zones voisines. Le front se redresse et le menton s’avance.

Morphologiquement

La rétraction intériorisante marque le visage selon des degrés très variables. Voici les deux formes les plus caractéristiques.

Le point d’équilibre

Lorsqu’il a réalisé le point d’équilibre entre ses exigences internes et l’adaptation au milieu le visage du Réfléchi change.

La rétraction intériorisante le marque harmonieusement.

Evolution morphologique du visage au fil du temps
Photo : JamesDeMers

  • front droit, de taille moyenne au modelé sinueux 
  • yeux bien ouverts et à demi abrités
  • regard intense 
  • arête du nez presque droite
  • bouche peu saillante
  • lèvres bien dessinées et fermées
  • menton dans le prolongement de l’arcade sourcilière.
  • l’expression générale du visage est calme

Rétraction intériorisante accusée : le doctrinaire

Plus l’individu est en conflit avec son environnement, plus la rétraction intériorisante est marquée.

Une forte rétraction intériorisante donne au relief du visage l’aspect de “montagnes russes” , fait de creux et de bosses.

L’adaptation au milieu est difficile.

evolution moirphologique du visage au fil du temps : rétraction intériorisatne
Le Pape Paul VI

  • front droit surplombant
  • profil en creux
  • petits yeux encavés dans l’orbite
  • yeux à demi fermés, cernés de près par les paupières
  • enfoncement de chaque côté du nez
  • tempes creuses
  • joues creuses
  • nez convexe
  • bouche abritée entre les deux promontoires que forment le nez et la bouche
  • lèvres fermement pressées l’une contre l’autre
  • menton saillant “en galoche”
  • modelé fait de fortes saillies et de creux profonds

Caractéristiques comportementales et psychologiques


Evolution morphologique du visage au fil du temps : rétraction intériorisante
Simon Baker

  • réflexion avant de passer à l’action
  • choisit d’après  ses propres critères
  • volonté forte
  • persévérance
  • adapte le milieu plutôt que de s’y conformer
  • grande maîtrise de soi
  • prise de recul
  • raisonnable
  • pensée claire, méthodique, organisée
  • sens du devoir et des responsabilités
  • n’est pas influençable et prend ses décisions en toute indépendance
  • autonomie
  • sociabilité élective, hiérarchisation des relations
  • rigueur, sens de la morale et de l’éthique

Evolution morphologique du visage au fil du temps : Vieillesse

Dans la tradition chinoise, l’hiver symbolise la fin du cycle annuel.

Les manifestations de la vie à l’extérieur se réduisent au maximum, c’est l’heure de l’intériorisation.
La mise au repos imposée,  permet aux êtres vivants d’économiser leurs forces vives. Les besoins et les activités sont limités.

Evolution du visage - vieillesse
Jeanne Moreau

Troisième degré de rétraction : rétraction extrême

Lorsque le cap de la maturité est passé, les forces commencent à diminuer et l’instinct de conservation prédomine.

La rétraction s’accentue car sa sensibilité est très vive et tout le heurte.
Il existe entre le rétracté extrême et le milieu de vie, un conflit incessant.

Le Rétracté extrême est sous tension permanente. Pour éviter l’épuisement total, il abandonne la lutte et se retire du monde.
Sa vie est entièrement tournée vers l’intérieur.

Le tarissement des forces d’adaptation implique une réduction drastique des activités extérieures.
Limitant ses échanges au maximum, il doit économiser ses 
ses forces pour prolonger sa vie.

Evolution du visage : vieillesse
Valery Giscard d’Estain

Il réalise un “milieu de protection” artificiel pour se préserver de l’environnement ressenti comme “nocif”. 

Ainsi il organise sa vie autour d’un milieu très étroit, composé d’habitudes, de choses et de personnes connues.

Hostile à tout contact inhabituel, il rejette tout ce qui est nouveau et reste tourné vers le passé.

Détaché des réalités matérielles, il vit par procuration dans le monde  de la pensée.

Le visage du rétracté extrême

La rétraction extrême fait un visage étroit (plus haut que large) de la forme d’un triangle pointe en bas.

Toutes les parties du visage diminuent de volume

Les récepteurs sensoriels sont petits, fermés et sans tonus.

Le modelé est creux sur un fond plat.

Evolution morphologique du visage au fil du temps : vieillesse
Illustration : Isabelle Yvelin

Morphologiquement

  • front presque toujours grand 
  • sourcils peu fournis
  • yeux petits, fermés et enfoncés dans l’orbite
  • paupières supérieures à demi-baissées
  • arête du nez étroite et plutôt convexe
  • ailes du nez fines
  • narines fermées (ou collées à la paroi nasale)
  • bout du nez pointu
  • bouche petite et fine
  • lèvres sans épaisseur
  • menton en retrait 
  • mâchoire amenuisée
  • peu de chair

Caractéristiques comportementales et psychologiques

Il faut que les influences du milieu lui parviennent transformées et atténuées. Il faut en quelque sorte qu’une cloison s’interpose entre le milieu et lui.

Louis Corman

Evolution du visage au fil du temps
Illustration : Isabelle Yvelin
  • réserve d’énergie vitale peu abondante (fragilité, manque de puissance, fatigabilité)
  • adaptation difficile
  • réduction de l’activité extérieure
  • refus de se laisser pénétrer par les influences du milieu
  • repli sur soi
  • intolérance au moindre changement
  • coupure entre l’esprit et le corps
  • réactivité à tout ce qui heurte sa sensibilité
  • difficulté à établir des contacts
  • pensée abstraite, éloignement de la réalité
  • besoin d’un milieu de protection
  • dessèchement de l’affectivité
  • n’aime pas être au contact direct des choses
  • à distance de toute chose

Voici terminée la présentation des 4 stades d’Evolution morphologique du visage au fil du temps.

Il me reste une question importante à aborder. 

Que se passe-t-il lorsque la morphologie du visage n’est pas en harmonie avec l’âge réel de l’individu ?

Quelles conséquences quand la rétraction n’arrive pas à son heure ?

Evolution morphologique du visage au fil du temps : maturité et âge réel

La plupart du temps,  les différents stades d’évolution morphologique du visage correspondent à l’âge réel de l’individu.

Pour être en accord avec son âge, chaque rétraction doit être en phase avec le niveau de développement physique et psychologique auquel elle correspond.

Quand l’écart est trop important la personnalité n’est pas en équilibre.

Deux exemples.

Expansion passive chez l’adulte

Jacques Villeret

Cette morphologie à l’âge adulte ou à l’adolescence induit des caractéristiques comportementales de l’enfance.

Selena Gomez
  • immaturité
  • passivité
  • attente affective
  • dépendance
  • perméabilité
  • influençabilité..;

Autant de caractéristiques infantiles incompatibles avec l’activité énergique et combative d’une personne qui a terminé sa croissance.

Rétraction dynamisante chez l’adulte mature

Johnny Halliday

La morphologie de l’adolescence à l’âge mûr induit des comportements incompatibles avec l’avancée en âge (psychiquement et physiquement).

  • impulsivité
  • défaut de contrôle
  • prise de risque
  • activité incessante
  • perméabilité au milieu
  • ardeur passionnelle et combative…

Le morphopsychologue peut aider à comprendre les écarts entre maturité et âge réel.

Grâce à la prise de conscience qui s’opère il peut inciter à la prudence les uns, aider les autres à l’acquisition de plus d’autonomie.
Attirer l’attention des parents sur les répercussions de la rétraction extrême sur la croissance de leur enfant. 

En donnant du sens à certains de nos comportements, en nous faisant comprendre l’origine de nos malaises et en proposant des pistes damélioration, la morphopsychologie se révèle être d’une aide sans précédent dans la compréhension de notre personnalité.

S’adapter, c’est vivre son âge en faisant appel au maximum de ses possibilités du moment

Jean Gaussin

J’espère que ces deux articles vous auront éclairés sur les transformations du visage tout au long de la vie.
Merci de partager vos réflexions en utilisant le formulaire de contact.

En attendant,

Soyez vous-même et cultivez la différence

@+ Isabelle

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour recevoir gratuitement "Décrypter un visage en 7 étapes"