Vision globale du visage et analyse de personnalité

Vision globale du visage et analyse de personnalité

Le portrait morphopsychologique.

Il s’agit de l’analyse d’une personnalité qui s’effectue grâce au décryptage des traits de son visage. Le morphopsychologue établit un rapport entre la forme du visage, la personnalité et l’environnement.
Après avoir observé le visage, il partage ses déductions avec la personne qu’il a analysée. Celle ci découvre sa nature profonde, ses motivations et ses aptitudes inconscientes.

Il s’agit donc d’un travail d‘observation, de synthèse et d’analyse qui ressemble, par son procédé, à la composition de portraits réalisés par des artistes.

En effet, la personnalité ne peut pas être bien comprise si elle n’est pas perçue dans sa globalité.
Or un être humain est fait d’un seul bloc.
Il ne serait pas donc pas juste de réduire la définition d’un être à la signification de la forme de son nez, à la finesse de ses traits ou à la fermeté de ses chairs.

Pour avoir une vision globale il faut réussir, par exemple, à déceler les éléments du visage qui tempèrent une tendance ou au contraire qui l‘exacerbent.
C’est en étudiant les influences qu’exercent les différentes parties du visage, les unes sur les autres et sur l’ensemble de la personnalité, qu’un portrait peut être fidèle.

“Voir” à la manière des artistes

Selon moi, ce qui facilite la réalisation d’un portrait morphopsychologique, c’est la manière de “VOIR”.

vision globale visage personnalité

Lorsqu’on décrypte un visage, il est donc important de s’exercer ou d’apprendre à “VOIR” à la manière des artistes.

Dans son livre “dessiner grâce au cerveau droit”, Betty Edwards explique que les artistes ont une perception particulière de la réalité. Elle parle notamment d’une capacité à voir les choses “perceptibles à l’oeil de l’esprit“. Elle indique également que cette faculté s’acquiert par l’entraînement.

Nous voyons comment les choses se présentent dans l’espace, et comment les parties s’assemblent pour faire un tout.

Betty Edwards

Le fondateur de la morphopsychologie, le Dr Louis Corman a une approche similaire.
Il parle quant à lui de la manifestation du “rôle de l’intuition servie par le regard”.

“L’étude d’un visage doit donc être avant tout synthétique : le regard de l’observateur, comme celui du sculpteur, doit aller d’abord à l’ensemble, saisir les grandes lignes, les proportions des parties, l’équilibre et l’harmonie du tout.

Louis Corman

Se fier à sa première impression ?

Lorsque vous observez le visage d’une personne pour l’analyser, la plupart du temps, vous ne la connaissez pas. Donc, en principe, vous êtes vierge de tout préjugé. 

La première impression qui s’impose alors à vous est alors instinctive et se fait en 1/10ème de seconde.

A ce moment précis de votre “rencontre” avec son visage, tous vos sens sont actifs et le jugement n’intervient pas encore.
Votre vision est encore juste.
C’est le concept de la  « règle du 7 % – 38 % – 55 % » basée sur deux études menées en 1967 par le Dr Mehrabian

Passé le 10ème de seconde, la perception change, car la partie de votre cerveau en relation avec votre conscience est alors conditionnée par votre vécu.
Les jugements et les sentiments interviennent et peuvent altérer votre perception.
L’interprétation du visage peut être faussée.

La vision globale

Heureusement la nature est bien faite : notre cerveau est en effet doté d’une aptitude remarquable.
Il est capable d’appréhender les choses dans leur ensemble, grâce à une vision globale.

Vision globale le rôle du cerveau

Peut-être que pour l’instant vous me croyez pas encore, mais quand vous aurez terminé cet article, vous en serez convaincu.

Vous pensez être capable de concentrer votre regard et votre attention sur une seule partie du visage ?
En réalité votre vision ne perçoit jamais un fragment isolé d’un tout,  et le visage ne fait pas exception à cette règle.

A chaque coup d’oeil, vous balayez instantanément l’ensemble et à chaque passage  furtif, votre cerveau recueille et enregistre tous les détails. Ainsi scanné le visage est donc recomposé avec tous ses éléments, pour vous en donner une vision globale. 

Cette action se réalise, de manière inconsciente, donc à votre insu. 

Grâce à la découverte du dessinateur Pazzi, vous allez pouvoir découvrir par vous même, comment le vérifier.

La méthode des substitutions

La découverte de Pazzi date de 1967, à l’époque où le Dr Corman préparait l’écriture de la première édition de son livre “Visages et caractères“.
Il étudiait de près à la physiognomonie planétaire. C’est dans ce cadre qu’il avait demandé à Pazzi de composer des portraits. Celui-ci devait illustrer les textes du Dr Corman en dessinant les différents types morphologiques (Mars, Venus, Jupiter…).

Après avoir composé le portrait d’une femme de type vénusien il s’est aperçu qu’elle affichait une expression désabusée et amère. Or, le visage aurait dû au contraire être lumineux, souriant et exprimer la joie de vivre et la douceur.
Pour rectifier son dessin, Pazzi a fait remonter les coins de la bouche qu’il avait dessinés tombants.

Le résultat a été incroyable.

En effet, alors qu’il n’avait modifié que la bouche, l’expression des yeux était totalement changée.

J’ai reproduit l’expérience avec mes propres dessins.

Si vous cachez le bas du visage… le regard est le même.

vision globale - portrait- visage

Sur le portrait de droite j’ai relevé les coins de la bouche.
Avouez que c’est saisissant !
L’expression des yeux n’est plus la même, vous ne trouvez pas ?
Pourtant si vous cachez la partie basse du visage vous pouvez constater que les yeux sont identiques.

Le résultat de cette  expérience, issu d’une action involontaire de la part de l’artiste, démontre que :

Votre cerveau est capable de percevoir
tous les éléments d’un Tout et d’en faire la synthèse.

le cerveau a une vision globale du visage

Ces deux visages sont identiques du haut du crâne jusque sous le nez.

A gauche j’ai dessiné la bouche et la mâchoire d’un homme d’action, plein de tonus.

A droite la bouche est plus tombante, le menton presque inexistant et la mâchoire enrobée. C’est à coup sûr un homme plutôt tranquille, qu’on imagine dans une activité sédentaire Il est porté vers la contemplation sans grande mobilisation de la force physique.

Remarquez combien le regard semble incisif et dirigé chez le premier et plutôt posé et dirigé vers le bas, comme baissé, chez le second.

Interroger l’expression du regard

Grâce à cette expérience, le Dr Corman a pu prendre toute  la mesure de l’influence qu’exercent les différentes parties du visage,  les unes sur les autres.
Il explique comment il est possible d’appliquer la méthode des substitutions sur portrait :

Ce qu’on ne peut faire sur un visage vivant, le transformer, on peut le faire sur un portrait. Comme je l’ai dit, si l’on recherche ce que peut apporter à la personnalité d’un individu tel ou tel trait de structure particulier, il suffit d’introduire ce trait par le dessin (ou par un montage photographique) dans le visage à l’étude et d’interroger ensuite le regard du sujet qui, par son expression, va nous livrer ce que le dessin signifie psychologiquement.

Louis Corman

Le haut du visage est identique, du haut du crâne jusque sous les yeux.

J’ai dessiné la partie basse du visage de gauche d’une structure tonique, c’est à dire un visage court avec des chairs fermes.

A droite, j’ai au contraire allongé volontairement le visage grâce à la structure du nez, de la mâchoire et de la bouche.

L’homme sur la gauche est un homme d’action, qui fait les choses rapidement et veut avoir prise sur ce qui l’entoure.

Celui de droite est plus pondéré, il sait prendre son temps et il est moins dans l’action que dans la réflexion.

Trouvez ce qu’exprime leur regard de leur état d’âme.

Le premier visage ne présente aucune partie anguleuse, il s’arrondit en courbes douces évoquant la sociabilité, la douceur et l’esprit conciliant.

Le second visage au contraire, présente des reliefs et il est marqué d’angles francs, de creux et de bosses. Il  indique un tempérament ardent et passionné.

Voyez comment l’intensité du regard change.

Logique ou intuition 

Si votre vision est globale, cela n’empêche pas votre intelligence analytique de préférer les études par par cloisonnement. Vous êtes plus à l’aise lorsque vous apprenez une partie, puis l’autre et ainsi de suite n’est-ce-pas ?
En effet, nous recherchons tous inconsciemment la facilité et en décomposant un visage l’analyse est plus aisée.

Quand on étudie la morphopsychologie, surtout au début, on ne peut pas y échapper totalement.

Voici ce que le Dr Corman préconise :

Dans l’application, il nous faut convenir qu’une vision synthétique d’emblée n’est pas toujours possible, qu’on est souvent conduits à établir un compromis entre cette exigence d’une vision d’ensemble et notre tendance naturelle à l’analyse du visage par zones

Louis Corman

Les esprits intuitifs savent globaliser et réunir des éléments pour former un tout. Leur perception leur suffit, ils n’ont pas besoin de preuve matérielles. C’est par le canal des sensations, de l’intuition et des ressentis, qu’ils perçoivent la réalité.
Il leur est donc plus facile de comprendre un visage dans sa globalité.

Pour les esprits logiques, c’est tout le contraire. Ils considèrent les choses dans le détail, séquence par séquence, dans l’ordre. Leur pensée est analytique. Ils comptent, organisent, planifient et fondent leurs prises de décisions sur la raison et les faits.

Stimuler la vision globale ?

Si je pars du postulat que chacun d’entre nous possède déjà (inconsciemment)  la vision globale, il est alors possible de la stimuler. C’est comme pour n’importe quel système une fonction peut être activée par un moyen détourné.

Comment faire ?

Vous pouvez vous entraîner à regarder un visage dans son ensemble, en essayant de ne pas vous attarder aux détails, sans vouloir percevoir les différentes parties isolément.

Il est aussi possible de vous exercer à pratiquer un va et vient continuel du regard. Partir du visage entier, jeter un coup d’oeil au bâti osseux, revenir au visage, jeter un autre coup d’oeil à la position des yeux, revenir au visage et ainsi de suite.

Petit à petit vous constaterez que la personnalité apparaît devant vos yeux, et prend corps. A force de pratique, vous aurez réveillé cette faculté qui était endormie ou inhibée par votre cerveau cartésien.

D’ailleurs encore une fois le Dr Corman explique très bien la manière dont vous pouvez procéder :

Il convient de rapprocher ce qui vient d’être exposé, de la méthode qu’emploient les peintres de portraits. Ayant dans un premier temps esquissé les grandes lignes du visage, ils s’attachent ensuite à en dessiner les parties. Mais il ne faut pas croire qu’ils poursuivent le dessin de chacune de ces parties jusqu’à son achèvement ; ils procèdent au contraire par touches successives, esquissant la forme générale d’une partie, puis passant à une autre, car ils savent que le progrès réalisé en un point modifie ipso facto les autres points ; de sorte qu’on ne peut apprécier la signification d’une partie que lorsque l’ensemble est en voie d’achèvement.”

Louis Corman

Soyez curieux, ouvrez l’oeil et exercez-vous à VOIR autrement.

J’espère que les capacités du cerveau vous passionnent autant que moi.

Je serai ravie de lire vos commentaires. En attendant,

Soyez vous-même et cultivez la différence !

@+ Isabelle



Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “Vision globale du visage et analyse de personnalité

  1. A chaque fois, je cachais la partie d’écran que tu avais modifié et c’est vrai que le haut du visage était le même mais s’il semblait différend.. Modifier seulement le bas donne vraiment l’impression que le regard devient plus vivant , c’est fou!

    1. J’adore cet article car même moi au début quand j’ai étudié la morphopsychologie, j’avais des résistance et je me disais “non, mais c’est dans ta tête, c’est pas possible les yeux ne sont pas les mêmes sur les deux visages !”. Et puis quend j’ai décidé de les dessiner moi-même, j’ai bien dû m’y résoudre. La vision globale, c’est pas du bidon !
      Merci de tes commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *